Accueil > Devenir entrepreneur >

Le plan de financement en création d'entreprise

Icône auteur

Par Théophile Rousseau

Icône date de publication

27 mai 2021

Icône temps de lecture

4 min.

financement

Dans un projet de création d'entreprise, le plan de financement permet d'évaluer et d'anticiper les ressources financières essentielles pour bien démarrer son activité. Sous une forme claire et précise, il compare les besoins à prévoir et les ressources à disposition. Faisons le point sur la méthode.

Qu'est-ce qu'un plan de financement ?

Le plan de financement est un tableau financier qui synthétise les besoins de financement et les ressources d'une entreprise pour en vérifier l'équilibre.

Ce tableau prévisionnel essentiel s'intègre dans la partie financière du business plan ou « plan d'affaires ».

À quoi sert un plan de financement ?

Le plan prévisionnel de financement est incontournable dans la structuration d'un projet de reprise ou de création d'entreprise. Il anticipe les éventuels problèmes de trésorerie que vous pourriez rencontrer au démarrage de l'activité. Contrairement au plan de trésorerie qui prévoit votre budget de trésorerie, il possède une vision sur le long terme.

Il reste un outil de gestion essentiel tout au long de la vie de l'entreprise. Par exemple, il permet d'évaluer l'impact financier d'un emprunt. Il peut aussi témoigner de la santé financière de l’entreprise auprès des investisseurs ou des acheteurs. Il rassure et crédibilise les investissements de l’entreprise.

Le plan de financement initial et le plan de financement prévisionnel

Le plan de financement initial et le plan de financement prévisionnel se distinguent sur la durée. 

Le plan de financement initial témoigne du rapport entre besoins et ressources avant la création de l'entreprise. Autrement dit, il montre l'état financier de l'entreprise au moment de son lancement.

Le plan de financement prévisionnel est une simulation de l'équilibre du financement (le rapport entre besoins et ressources) établi sur les trois années ou les trois exercices comptables qui suivent la création de l'entreprise. On l'appelle aussi le « plan de financement à 3 ans ».

Il reprend les éléments du plan de financement initial en intégrant les nouveautés de la vie d'une entreprise : investissements, achats, remboursement d'emprunt… Alors que le plan de financement initial est bien réel, il s'agit ici de faire un prévisionnel et de poser des hypothèses. Attention, celles-ci doivent rester réalistes !

Construire son plan de financement

La forme du plan de financement

Le plan de financement se construit sous forme d'un tableau horizontal ou vertical intégrant :

  • D'un côté, les besoins c'est-à-dire tout ce dont l'entreprise aura besoin pour démarrer son activité ; 

  • De l'autre, les ressources c'est-à-dire tous les moyens qu'elle peut mettre en place pour faire face aux besoins.

Pour les entreprises assujetties à la TVA, il peut être judicieux d'indiquer les montants TTC (hors taxes + TVA). Même si la TVA a vocation à être récupérée, elle reste due aux fournisseurs et représente bien un flux de trésorerie. Il est également possible d'indiquer les montants HT (sans TVA) et de réserver une ligne supplémentaire pour la TVA.

Dans la mesure où elles ne récupèrent pas la TVA sur leurs dépenses, les entreprises non assujetties à la TVA doivent indiquer les montants en TTC.

👋 Créez un business plan en quelques clics

Avec JSE, vous pouvez créer un business plan convaincant en quelques clics sans recourir à un expert-comptable et le réutiliser partout ! Si vous avez des questions, un coach vous accompagne gratuitement à chaque étape de votre création d'entreprise.

La colonne besoins

Il faut prévoir 3 éléments dans la partie « besoins ».

Les investissements

  • Les frais de démarrage : l'immatriculation de la société, les éventuels frais juridiques et administratifs… ;

  • Les immobilisations incorporelles : les dépôts de brevet et de marque, les droits d'entrée et droits au bail, les frais de communication… ;

  • Les immobilisations corporelles : matériel, travaux, mobilier, véhicule… On les compte si leur valeur est de plus de 500 € HT ;

  • Les autres investissements financiers : dépôts de garantie, cautions…

Le besoin en fonds de roulement 

Le besoin en fonds de roulement (BFR) correspond à la différence à prévoir entre les encaissements et les décaissements. La plupart du temps, une entreprise possède un décalage entre les entrées d'argent et les sorties d'argent. Ce décalage est financé par le BFR. Il se calcule avec la formule suivante : 

➡️ BFR = (stock + créances clients + autres créances) – dettes fournisseurs, fiscales et sociales.

Pour limiter le BFR, l'entreprise peut négocier des délais de paiement plus longs auprès de ses fournisseurs ou limiter ses stocks.

La trésorerie au démarrage 

La trésorerie du démarrage est nécessaire pour couvrir les premières dépenses (charges sociales, charges fixes, salaires…) et parer aux imprévus. Il faut aussi la compter dans les besoins de l'entreprise.

La colonne ressources

Dans les ressources, on trouve 2 éléments principaux.

Les fonds propres ou « capitaux propres »

Les emprunts

On peut aussi ajouter la capacité d'autofinancement. 

Elle représente le flux potentiel de trésorerie de l'entreprise qui peut être utilisé pour financer ses besoins. On la calcule en prenant le résultat de l'exercice après déduction des impôts et taxes auquel on ajoute la dotation aux amortissements.

Comment faire son plan de financement ?

Pour établir un plan financier, vous devez :

  • Identifier tous les frais de démarrage ;

  • Recenser les investissements nécessaires ;

  • Calculer votre besoin en fonds de roulement ;

  • Lister le montant des apports effectués ;

  • Rechercher tous les financements auxquels vous pouvez prétendre.

N'oubliez pas la règle d'or pour un plan de financement réussi : il doit être équilibré. Concrètement, cela signifie que le total des besoins doit être égal au total des ressources.

Vous devrez aussi vous assurer que votre endettement n'est pas trop important. Pensez également à vérifier que les données concernant la trésorerie sont identiques à celles indiquées dans le plan de trésorerie du business plan.

Voici un exemple de plan de financement à compléter avec les montants propres à votre projet

Plan de financement Plan de financement inital 2023 2024 2025
Immobilisations corporelles

Immobilisations incorporelles

Immobilisations financières
Remboursement d''emprunts
Variation du besoin en fonds de roulement
Total des besoins

Plan de financement Plan de financement initial 2023 2024 2025
Apport en compte courant
Apport en capital
Emprunt
Capacité d''autofinancement
Total des ressources
Variation de la trésorerie
Solde de trésorerie

Interpréter son plan de financement

Pour s'assurer de la viabilité de votre dossier financier, le banquier vérifiera que la somme des besoins est égale ou inférieure à la somme des ressources. Dans l'idéal, il faut laisser un excédent de ressources pour avoir une marge suffisante en cas d'imprévu ou de baisse d'activité.

Si les besoins pèsent un peu trop sur l'équilibre du plan de financement, il faudra prévoir d'autres sources de financement, probablement extérieures. Sachez que si vous sollicitez un prêt bancaire, vous aurez besoin de justifier d'un apport personnel suffisant pour rassurer la banque.

Établissez une vision sur plusieurs années pour votre plan de financement. Par exemple, n'oubliez pas d'intégrer les variations du besoin en fonds de roulement et les dividendes sur plusieurs exercices comptables. Le plan de financement initial doit évoluer en plan de financement prévisionnel.

Bilan prévisionnel, compte de résultat prévisionnel, ratios financiers (capacité de remboursement, seuil de rentabilité…) ou encore étude de marché prennent place aux côtés du plan de financement dans le business plan. Ces prévisions financières sont essentielles pour la réussite de votre projet et ne doivent pas être négligées.

***

Le prévisionnel financier constitue une base solide à un projet d'entreprise. Pour le réussir, le porteur de projet doit se doter des bons outils. 

Théophile

Théophile Rousseau

Icône LinkedIn

Content manager junior

Article mis à jour le 27 avril 2022

La newsletter des entrepreneurs

Tous les mois, recevez notre newsletter fraîche et décalée pour casser les barrières de l'entrepreneuriat