Accueil > Créer mon entreprise > La SASU >

Tout savoir sur les charges à payer en SASU

Icône auteur

Par Jules Drevon

Icône date de publication

25 mars 2022

Icône temps de lecture

4 min.

Charges SASU

La SASU  (société par actions simplifiées unipersonnelle) est un statut juridique plébiscité par de nombreux entrepreneurs qui se lancent seuls. Elle bénéficie des avantages de la SAS en termes de création et rédaction des statuts notamment.

Mais attention, la SASU implique de payer de nombreuses charges, qu’il faut bien anticiper avant sa création. 

La SASU et les charges 

La SASU est en fait une SAS constituée d’un associé unique. Cela va avoir son importance.

Le statut du dirigeant

Pour bien anticiper le niveau de charges à payer pour votre SASU, vous devez déterminer si vous êtes dirigeant assimilé salarié ou non. De fait, si vous choisissez l’option dirigeant assimilé salarié, vous percevez un salaire et donc, êtes affilié au régime général de la sécurité sociale. Vous devez payer des cotisations sociales

Celles-ci s’additionnent à votre salaire brut, et dépendent du montant de votre rémunération.

Si vous décidez de ne pas opter pour le statut assimilé salarié et donc ne percevoir aucun salaire, vous ne payerez pas de charges sociales sur le salaire mais paierez les prélèvements sociaux de 17,2 %.

Vous vous rémunérez grâce aux dividendes, dont le barème d’imposition est différent - avec le prélèvement forfaitaire unique (PFU) ou flat taxe, la taxation s'élève à 30 % (impôts sur le revenu de 12,8 % et prélèvements sociaux de 17,2 %).

Il est également possible d’opter pour l’imposition classique des dividendes.

Les dividendes sont versés à la fin de chaque exercice, s’il y en a. C’est là le risque. Si vous ne réalisez aucun bénéfice, il n’y aura pas de dividendes.

L’autre atout du statut assimilé salarié est de pouvoir bénéficier d’une protection sociale au même titre qu’un salarié (hors chômage) : retraite, assurance maladie, prélèvement sociaux, formation, allocations familiales.

Les charges sociales ne sont pas les seules charges à payer en SASU, mais le statut du dirigeant est fondamental pour vous projeter. Vous devrez indiquer votre choix dans votre business plan. 

⚠️ SASU et chômage : Le dirigeant assimilé salarié de la SASU ne cotise pas et ne bénéficie pas de l’assurance chômage. 

Quelles charges à payer en SASU ? 

Les charges à la création de la SASU

Comme toute entreprise, la création de la SASU demande des coûts (frais de création) :  

  • Les documents administratifs et les statuts dont les frais peuvent s’élever à plus de 2 000 € si vous faites appel à un avocat spécialisé ou un expert-comptable

🔑 Ne négligez pas les conseils d’un professionnel. Les statuts de la SASU déterminent votre rémunération et votre responsabilité.

  • La publication de l’annonce légale (138 € HT en France métropolitaine).

  • L’immatriculation au registre du commerce et des sociétés (RCS) : la déclaration des bénéficiaires effectifs de 24, 80 € TTC, les frais d’immatriculation (une trentaine d’euros en fonction de votre activité).

Les autres coûts : 

  • Ouverture d'un compte bancaire d’environ 100 € selon les banques. Si votre banque propose 0 € de frais d’ouvertures, attention aux frais de gestions. 

  • Le dépôt de sa marque à l’INPI de 190 € et potentiellement plus si vous ajoutez des classes.  

Les charges récurrentes de la SASU 

Les charges de fonctionnement 

Ça y est votre SASU est ouverte. D’autres charges de fonctionnement viennent s’ajouter :

  • Les frais de gestion par l’expert-comptable : en ligne ou via un cabinet d'expert-comptable, vous payez généralement quelques centaines d’euros par mois.

  • L’assurance de votre entreprise dont le coût varie en fonction de votre activité, bien sûr.

  • Le loyer, les emprunts, les frais d'énergie. 

  • Les dépenses en communication comme l’abonnement internet ou téléphone.

Certaines de ces charges sont variables. Demandez des devis avant de vous engager pour estimer les charges de fonctionnement de votre SASU.

Les charges variables comme les frais de transports ou de déplacement sont aussi à anticiper.

Les charges sociales en SASU

Comme nous l’avons vu, ces charges dépendent de votre statut de dirigeant. Ainsi, si vous vous versez un salaire, vous devrez notamment ajouter au salaire brut : 

  • La santé : complémentaire santé, accidents du travail et maladies professionnelles.

  • La retraite : vieillesse, complémentaire et contribution d’équilibre général.

  • Famille : allocations familiales, contribution à l’aide au logement. 

  • Formation professionnelle et taxe d’apprentissage.

  • Transport.

  • CSG et CRDS. 

Auxquelles viennent s’ajouter vos charges de mutuelle si vous en avez une. 

À titre d’exemple, pour un CDI avec un salaire de 2 000 € brut (1 561 € net avant impôts), le coût total (estimé) dépensé par l’entreprise sera de 2 419 € et pour un salaire de 3 000 € brut, l’entreprise dépensera 4 070 € en charges patronales

Ces taux varient évidemment en fonction notamment des avantages, de la convention collective, du statut du salarié (cadre ou non). Vous pouvez créer une simulation assez détaillée grâce au simulateur de cotisations de l’URSSAF.

Généralement, il faut ajouter environ 45 % du salaire brut reconstitué pour obtenir le salaire toutes charges sociales confondues.

Les charges fiscales  

La fiscalité de votre SASU varie en fonction du choix de l'impôt sur les sociétés ou de l'impôt sur le revenu

  • Votre SASU est soumise à l’IS (c’est le choix par défaut, mais vous pouvez opter pour l’IR dans certains cas) : elle sera taxée au taux normal de l’IS soit 25 % du bénéfice

Le taux réduit s’applique pour les entreprises réalisant un bénéfice inférieur à 38 120 €. Il est de 15 %.

  • Votre SASU est soumise à l’IR : Vous êtes personnellement imposé à hauteur de votre participation aux bénéfices et selon le barème évolutif de l’IR : 

  • De 10 226 € à 26 070 € : 11 %

  • De 26 071 € à 74 545 € : 30 %

  • 74 546 € à 160 336 € : 41 %

  • À partir de 160 336 € : 45 %  

D’autre part, les charges de votre salaire de président actionnaire unique ne peuvent être déduites.

D’autres taxes comme la CFE (cotisation foncière des entreprises) et la CVAE (cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises) sont à prévoir 1 fois par an.

Comment calculer les charges d’une SASU ? 

  • Déterminez votre rémunération et le bénéfice prévisionnel.

  • Listez les coûts de votre complémentaire, cotisations, etc. grâce aux devis des organismes. 

  • Faites une simulation du salaire patronal si vous êtes dirigeant assimilé salarié. 

  • Additionnez les charges annuellement. 

Aidez-vous des sites gouvernementaux (URSSAF, SIE) pour vous aiguiller.

Comment payer moins de charges en SASU ? 

La plupart des charges citées plus haut sont non-compressibles puisque leur taux dépend d’un barème. Pour baisser le niveau de charge de votre SASU, il existe cependant quelques possibilités : 

  • Opter pour le statut de dirigeant TNS (travailleur non salarié) et donc vous rémunérer avec les dividendes. Cela évite de payer des cotisations sociales sur vos salaires. 

  • La réduction Fillon qui prévoit la réduction générale des cotisations patronales, selon certaines conditions.

  • Se renseigner sur les dispositifs de crédits d'impôts en fonction de votre secteur d’activité. 

Jules Drevon

Jules Drevon

Icône LinkedIn

Rédacteur

Article mis à jour le 25 mars 2022

Pour aller plus loin

La newsletter des entrepreneurs

Tous les mois, recevez notre newsletter fraîche et décalée pour casser les barrières de l'entrepreneuriat