Accueil > Devenir entrepreneur > Le congé pour création d'entreprise >

Sous quelles conditions un salarié peut-il bénéficier d’un congé pour création d’entreprise ?

Icône auteur

Par Joris Melin

Icône date de publication

21 mai 2021

Icône temps de lecture

1 min.

Conditions congés création d'entreprise
Icône TwitterIcône FacebookIcône LinkedIn

L’ employeur est-il tenu de maintenir la rémunération d’un salarié qui bénéficie d’un congé pour création d’entreprise ?

Tout salarié peut bénéficier d’un congé pour création ou reprise d’entreprise, sous réserve de remplir une condition d’ancienneté et après avoir effectué diverses formalités vis-à-vis de l’employeur.

  • L’ancienneté du salarié

Pour bénéficier du congé ou d’une période de travail à temps partiel pour création ou reprise d’entreprise ou pour exercer des responsabilités de direction au sein d’une entreprise répondant aux critères de jeune entreprise innovante, le salarié doit justifier d’une condition d’ancienneté déterminée par une convention ou un accord collectif d’entreprise ou, à défaut, une convention ou un accord de branche. A défaut de dispositions conventionnelles, l’ancienneté requise est de vingt-quatre mois, consécutifs ou non, dans l’entreprise.
Bon à savoir : Dans les entreprises de moins de trois cents salariés,   le congé ou la période d’activité à temps partiel ne peut être exercé moins de trois ans après la précédente création ou reprise d’entreprise ou après le début de l’exercice de précédentes responsabilités de direction au sein d’une entreprise répondant aux critères de jeune entreprise innovante.

  • L’information de l’employeur

Le délai dans lequel le salarié informe l’employeur de son souhait de bénéficier de son congé ou d’un passage à temps partiel pour création d’entreprise est fixé par une convention ou un accord collectif d’entreprise ou, à défaut, une convention ou un accord de branche.
A défaut de dispositions conventionnelles, le salarié adresse sa demande à l’employeur au moins deux mois avant le début du congé ou de la période de travail à temps partiel.
La demande est envoyée par lettre recommandée avec avis de réception ou remise contre récépissé.
L’employeur doit être informé des éléments suivants :
1. la date à laquelle il souhaite partir en congé ou la date de début de passage à temps partiel ainsi que du volume de la réduction de travail souhaitée,
2. la durée envisagée du congé ou de la réduction d’activité,
3. la nature de l’activité de l’entreprise qu’il prévoit de créer ou de reprendre ou de l’entreprise répondant aux critères de jeune entreprise innovante dans laquelle il prévoit d’exercer des responsabilités de direction.

Image d'illustration

Bon à savoir : Toute demande de prolongation du congé ou de la période de travail à temps partiel fait l’objet d’une information à l’employeur dans les mêmes conditions que ci-dessus.

Sources juridiques :

Article D 3142-73 du code du travail

Article D 3142-74 du code du travail

Article L 3142-113 du code du travail

Article L 3142-117 du code du travail

Article L 3142-119 du code du travail

Joris

Joris Melin

Icône LinkedIn

Coach pour entrepreneur

Article mis à jour le 09 juillet 2021

Pour aller plus loin

La newsletter des entrepreneurs

Tous les mois, recevez notre newsletter fraîche et décalée pour casser les barrières de l'entrepreneuriat