Accueil > Idées business >

Ouvrir une agences de production audiovisuelle

Icône auteur

Par Sarah Vallet de Payraud

Icône date de publication

19 mai 2021

Icône temps de lecture

2 min.

production audiovisuelle

Êtes-vous fait pour ce secteur d'activité ?

COMPÉTENCES

Qualification professionnelle
Aptitudes commerciales
Maîtrise de la gestion

SPÉCIFICITÉS

Poids des investissements
Importance de la qualité de l'emplacement
Intensité de la concurrence

VIE PRIVÉE

Niveau de rémunération
Degré des contraintes horaires
Facilité de remplacement

Portée par la digitalisation des échanges, la montée en puissance des réseaux sociaux et la multiplication des terminaux mobiles (smartphones, tablettes), la communication audiovisuelle est aujourd’hui en plein essor.

La production audiovisuelle digitale, principal débouché du secteur avec 35 millions de vidéonautes en France, répond aux nouveaux enjeux de la communication des entreprises et institutions : prescription, viralité, interactivité, transformation de la relation client (continuer la relation après la vente), formation (tutoriels), etc. Les agences de production se sont adaptées aux canaux de diffusion digitaux : vidéos plus courtes, diffusion par épisodes (webséries), emprunts des codes narratifs des « YouTubers », etc.

Avec 30% des investissements médias en 2016, les dépenses de publicité digitale ont été, pour la première fois, plus importantes que les dépenses de publicité à la télévision. Les investissements publicitaires sur le segment de la vidéo ont considérablement progressé et représentent aujourd’hui plus de 10% du marché global de la publicité digitale.

Malgré ce contexte très favorable, les professionnels du secteur sont confrontés à de fortes pressions concurrentielles. En effet, ce marché très atomisé est dominé par quelques grandes agences qui captent les budgets de production les plus importants. Par ailleurs, du fait de la digitalisation des productions audiovisuelles, la frontière avec certaines professions connexes du web et du multimédia devient poreuse, ce qui contribue à multiplier le nombre de prestataires sur le secteur. Enfin, sur le segment de la publicité, de plus en plus de productions sont réalisées dans des pays où les coûts sont plus faibles (le taux de délocalisation atteint 60% des films publicitaires).

En outre, les professionnels du secteur doivent faire face aux enjeux de la désintermédiation de la communication : les entreprises et institutionnels tendent à s’adresser directement à leurs cibles, à travers les réseaux sociaux et les applications mobiles notamment.

Dans ce contexte, les agences de taille modeste doivent se distinguer par leur capacité à innover et leur créativité. Elles ont tout intérêt à travailler en réseau pour développer des synergies afin de proposer une palette de prestations plus larges (compétences humaines, matériels, formation, veille technologique).

Tendances

La vidéo digitale continuera de progresser fortement et devrait atteindre 80% du trafic Internet d’ici à 2020.

Les agences devront continuer de s’adapter aux évolutions technologiques et explorer de nouvelles techniques comme la réalité virtuelle, la réalité augmentée, la captation en vidéo 360°, etc.

L’organisation du marché

La production audiovisuelle est segmentée par type d’activité :

– la production de films institutionnels et publicitaires : les agences réalisent des films de commande pour les entreprises, les collectivités et les associations. Les réalisations sont variées : publicité, formation, captation d’évènements, reportage, clip, film d’animation, témoignage, interview, promotion touristique, tutoriel, lancement de marque ou de produit, etc.

Certaines agences proposent aussi des prestations destinées aux particuliers (captation d’évènements : mariage, anniversaire, etc.).

– la production et réalisation de films et de programmes pour la télévision : les acteurs de ce segment réalisent des programmes destinés aux chaines de télévision : œuvres de stock (séries, téléfilms, reportages, documentaires, etc.) et œuvres de flux (émissions en direct ou retransmises de type jeux, journaux d’informations, etc.). Ces dernières années, certains producteurs se sont tournés vers la production de films institutionnels et publicitaires pour se diversifier.

– la production et la réalisation de films pour le cinéma : il s’agit de la production et de la réalisation de films, courts ou longs métrages, destinés à la projection en salles. Ces entreprises peuvent également produire des films institutionnels et publicitaires.

 

Le secteur peut également être segmenté par niveau de spécialisation :

– les agences de production audiovisuelle qui assure la réalisation ou le suivi de l’ensemble de la production, depuis la conception jusqu’à la diffusion. Il est très fréquent que ces agences aient recours à la sous-traitance pour certaines étapes de la production (réalisation, direction artistique, storytelling, etc.).

– les prestataires techniques spécialisés : ils interviennent en sous-traitance sur la pré-production, la production ou la post-production : illustration musicale, montage, doublage et sous-titrage, location de studio d’enregistrement ou de matériel, etc.

– les professions connexes qui se sont diversifiées dans la production audiovisuelle : agence de communication, agence web, etc. Certaines entreprises importantes disposent de leurs propres moyens de production mais dans la plupart des cas, elles sous-traitent la production audiovisuelle aux agences spécialisées.

NOMBRE D’ENTREPRISES DU SECTEUR

2017

8 048 (1)

CHIFFRE D’AFFAIRES DU SECTEUR (EN MILLIARDS D’EUROS)

2016

1,532 Md€ (2)

ÉVOLUTION DU CHIFFRE D’AFFAIRES DU SECTEUR EN VALEUR (INDICE ICA BASE 100 EN 2010)

2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010

111,6 (3)
104,5
98,4
100,0
90,9
90,2
87,0
88,4
84,0

Sarah Vallet de Payraud

Sarah Vallet de Payraud

Icône LinkedIn

Entrepreneur en résidence @ La Fabrique by CA

Article mis à jour le 19 mai 2021

Pour aller plus loin

La newsletter des entrepreneurs

Tous les mois, recevez notre newsletter fraîche et décalée pour casser les barrières de l'entrepreneuriat