Accueil > Idées business > Le marché du géomètre expert >

Les points de vigilance du géomètre expert

Icône auteur

Par Lucas Pedroza

Icône date de publication

26 mai 2021

Icône temps de lecture

1 min.

geometre-expert
Icône TwitterIcône FacebookIcône LinkedIn

Les principales difficultés du métier

Le risque de marché

Même en diversifiant ses prestations, le géomètre reste très lié au marché de l’immobilier et du BTP (plus de 70% des honoraires en moyenne). Ainsi, la moindre diminution du nombre de nouveaux chantiers, des subventions pour opérations de drainage, des grands projets d’aménagement urbain ou rural,… se répercute directement sur les résultats de la profession.

Le risque d’investissement

Les professionnels sont tenus de s’équiper pour améliorer leur productivité, sans toutefois alourdir leurs charges financières, compte tenu de la diminution des marges. Les capitaux propres doivent donc nécessairement être importants. Les professionnels indépendants du secteur peinent alors à rivaliser avec les grands cabinets en termes d’investissements (modernisation moindre des équipements, des locaux…).

L’intensité de la concurrence

L’ouverture des prestations relevant jusqu’ici exclusivement du géomètre-expert à d’autres professions (architecte, ingénieur d’études, topographe), l’ouverture européenne mais aussi les services des sociétés privées (ingénierie) ou publiques qui ont leurs propres géomètres, renforcent les pressions concurrentielles.

Les risques d’association et de diversification

La mutation des structures et des activités génère des frais et n’a pas toujours de retombées économiques immédiates. La solidité financière de l’entreprise doit être suffisante pour réussir ces transitions. De plus, en matière d’associations, les risques de mésentente entre partenaires sont réels, les géomètres étant traditionnellement habitués à travailler seuls.

Dans ce contexte, les professionnels travaillant en association, qui disposent de capitaux propres suffisants, d’un personnel qualifié, de moyens techniques performants (outils numériques notamment) et qui ont entrepris un effort de diversification seront à même de rester les plus performants sur ce marché

EVOLUTION DU NOMBRE DE CRÉATION

2019

2018

2017

2016

2015

141(1)

129

115

124

156

(1) Source : Insee, Taux de Survie à 3 ans pour la génération 2014.

Lucas

Lucas Pedroza

Icône LinkedIn

Product Owner

Article mis à jour le 06 juillet 2021

Pour aller plus loin

La newsletter des entrepreneurs

Tous les mois, recevez notre newsletter fraîche et décalée pour casser les barrières de l'entrepreneuriat