La réglementation du métier du conseil

Icône auteur

Par Joris Melin

Icône date de publication

26 mai 2021

Icône temps de lecture

1 min.

agence conseil
Icône TwitterIcône FacebookIcône LinkedIn

Les aptitudes professionnelles

Le consultant doit disposer d’une qualification et d’une expérience très importante dans le domaine choisi. Il doit savoir structurer son offre et la rendre attractive mais aussi rentable. Il doit savoir se vendre : rechercher de nouveaux clients, prendre contact, convaincre… Enfin, il doit être rigoureux dans la gestion de son entreprise : définir des seuils de rentabilité, suivre sa facturation, être intransigeant sur ses tarifs.

L’ environnement réglementaire

Les contraintes à l’installation

L’accès à la profession implique peu de contraintes. Seules certaines activités nécessitent des formalités spécifiques : les formateurs, notamment, doivent obtenir un numéro d’agrément auprès de la préfecture et transmettre tous les ans, avant le 30 avril,  un bilan pédagogique et financier (pour être exonéré de TVA notamment). 

Les principaux points de la réglementation professionnelle

La profession est très peu réglementée. Il existe surtout des règles tacites de bonne conduite : secret professionnel, obligation de moyens, engagements éventuels de non concurrence…

Joris

Joris Melin

Icône LinkedIn

Coach pour entrepreneur

Article mis à jour le 26 mai 2021

Pour aller plus loin

La newsletter des entrepreneurs

Tous les mois, recevez notre newsletter fraîche et décalée pour casser les barrières de l'entrepreneuriat