Accueil > Idées business >

Tout savoir sur le métier de prothésiste ongulaire

Icône auteur

Par Théophile Rousseau

Icône date de publication

19 août 2022

Icône temps de lecture

4 min.

devenir prothésiste ongulaire

Si vous êtes passionnée d’esthétique et de beauté, le métier de prothésiste ongulaire peut vous plaire. Ce dernier s’occupe tout particulièrement de la beauté des ongles. Découvrez comment devenir prothésiste ongulaire et vous lancer en indépendant.

Le métier de prothésiste ongulaire

Les missions du prothésiste ongulaire

Au quotidien, un prothésiste ongulaire (aussi appelé « styliste ongulaire ») peut être amené à accomplir différentes missions 💅 :

  • Le modelage des ongles (résine, gel) ;

  • L’extension (pose de faux ongles sur un ongle naturel) ;

  • Le remplissage des ongles pour entretenir sa manucure ;

  • La dépose pour retirer les produits présents sur l’ongle ;

  • L’embellissement et la décoration des ongles (nail art, pose de vernis classique, permanent ou semi-permanent, french manucure, etc.) ;

  • Le soin des ongles et la réparation des ongles ;

  • L’accueil et la gestion des clients (encaissement, prise de rendez-vous…), etc.

Les qualités nécessaires pour devenir prothésiste ongulaire

Au-delà de la maîtrise des compétences techniques indispensables pour exercer, certaines qualités sont requises pour devenir prothésiste ongulaire :

  • Être minutieux et précis : le prothésiste doit avoir un sens du détail affûté et se doit d’être concentré quand il travaille ;

  • Faire preuve de créativité est apprécié pour réaliser des manucures originales ;

  • Respecter les règles d’hygiène et de sécurité est indispensable pour préserver la santé des clients ;

  • Posséder un bon relationnel, des capacités d’écoute et des compétences en matière de vente est également important.

Comment devenir prothésiste ongulaire ?

Devenir prothésiste ongulaire sans formation : possible ?

Pour devenir prothésiste ongulaire, vous n’avez théoriquement pas besoin de diplôme car la profession n’est pas réglementée

Néanmoins, sachez qu’il est indispensable de bien s’y connaître dans cette discipline pour exercer. Vous pouvez acquérir de l’expérience dans des instituts de beauté, des salons de coiffure, des nails bar ou des spas.

⚠️ Attention : selon la loi, si vous proposez des prestations de manucure, vous devez avoir un diplôme dans le domaine.

La formation pour devenir prothésiste ongulaire

Pour devenir prothésiste ongulaire, vous pouvez passer par un CAP esthétique, cosmétique et parfumerie accessible directement après le brevet. Ce CAP propose des modules spécifiques concernant le soin des ongles.

Après cette formation, il est aussi possible de faire d’autres études (Bac pro esthétique, BTS esthétique…). Il existe également un certificat de qualification professionnelle (CQP) styliste ongulaire.

Les adultes peuvent se former en formation continue.

Devenir prothésiste ongulaire indépendant : quel statut choisir ?

La micro-entreprise

Le régime du micro-entrepreneur est idéal pour débuter une activité de prothésiste ongulaire à votre compte. Vous pouvez réaliser au maximum 72 600 € de chiffre d’affaires pour des prestations artisanales. Au-delà de ce montant, vous sortez automatiquement du régime.

Devenir micro-entrepreneur vous permet de bénéficier de cotisations sociales allégées à hauteur de 22 % de votre chiffre d’affaires. Votre statut juridique est généralement celui d’une entreprise individuelle (EI).

Vous êtes assujetti à l’impôt sur le revenu et pouvez bénéficier de certains avantages, dont une exonération de TVA en dessous de certains montants de chiffre d’affaires.

💡 À savoir : peut-on devenir prothésiste ongulaire à domicile ?

Le prothésiste ongulaire peut très bien exercer à son domicile ou à celui de ses clients. Dans ce cas, il ne faut pas oublier de prendre en compte vos frais de déplacement dans vos tarifs !

La société unipersonnelle (SASU, EURL)

À la différence d’une micro-entreprise, une société unipersonnelle est plus complexe à créer. Il vous faut déposer un capital social à la banque, rédiger des statuts, etc. Les deux choix les plus fréquents sont l’EURL (entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée) et la SASU (société unipersonnelle à responsabilité limitée).

Vous n’êtes plus tenu par des plafonds de chiffre d’affaires. Votre responsabilité est limitée et vous pouvez choisir votre régime fiscal (impôt sur le revenu ou impôt sur les sociétés). Vos cotisations sociales s’élèvent à environ 40-45 % de votre rémunération en EURL et 60-65 % en SASU.

La rémunération et les tarifs du prothésiste ongulaire

Le prothésiste ongulaire indépendant peut fixer lui-même ses tarifs. Ces derniers varient entre 10 et 60 €. 

Les prix fluctuent beaucoup selon la technicité, le temps requis pour la prestation, le coût des produits utilisés, les prix proposés par la concurrence des autres bars à ongles, etc.

💰Le chiffre à connaître : en moyenne, une prothésiste ongulaire salariée commence autour du SMIC et peut gagner jusqu’à 2 000-2 500 €

En indépendant, votre revenu dépend directement de votre chiffre d’affaires, de votre temps de travail mais aussi de vos charges. Il est donc très difficile d’établir un salaire moyen pour une prothésiste ongulaire indépendante. 

Les évolutions du métier de prothésiste ongulaire

Ouvrir un institut de beauté

Après quelques années d’exercice, une prothésiste ongulaire peut avoir envie de diversifier ses prestations. Pour cela, ouvrir un institut de beauté est tout indiqué ! Vous devrez d’abord établir un business plan d’institut de beauté précis pour vous assurer de la rentabilité de votre futur business.

Vous pourrez ainsi proposer des soins, des épilations, des gommages, etc. Mais pour devenir esthéticienne et ouvrir votre institut, il vous faudra un diplôme de niveau CAP minimum, voire plus.

Devenir formateur prothésiste ongulaire

Autre voie possible pour évoluer, la formation. Après quelques années d’expérience, une prothésiste ongulaire peut former de jeunes recrues et transmettre son savoir-faire. Ainsi, elle peut postuler auprès de centres de formation ou d’écoles spécialisées.

Les démarches pour devenir prothésiste ongulaire 

Créer son entreprise

Pour devenir prothésiste ongulaire indépendant, vous devez déclarer votre activité. Pour cela, rendez-vous sur guichet-entreprises.fr

Ce site joue le rôle de centre de formalités des entreprises (CFE) et vous permet de remplir votre déclaration d’activité : vous pouvez y réaliser toutes vos formalités administratives !

Une fois votre dossier rempli, vous recevrez votre indispensable numéro de SIRET.

Sachez qu’en tant que prothésiste ongulaire, vous exercez une activité artisanale. Vous dépendez donc de la chambre des métiers et de l’artisanat (CMA) et vous devez vous enregistrer au répertoire des métiers (RM).

💡 À noter : si vous vendez des produits à vos clientes, vous exercerez également une activité commerciale. Le cumul est autorisé (activité mixte). 

Les obligations à remplir pour exercer

La prothésiste ongulaire doit respecter des règles de sécurité et d’hygiène pour exercer :

  • ✅ Elle doit s’assurer que les personnes peuvent réellement faire appel à ses services. La prothésiste peut refuser certaines personnes « à risque » comme les jeunes de moins de 16 ans, les femmes enceintes au-delà de 7 mois, les personnes prenant des antibiotiques et certains médicaments, les personnes ayant des ongles abîmés (mycoses…), etc. Elle doit aussi vérifier les éventuelles allergies de ses clientes ;

  • ✅ Elle doit faire preuve d’une hygiène irréprochable avec tous ses instruments de travail : désinfecter et stériliser le matériel et le plan de travail entre chaque client, se laver les mains régulièrement, etc.

  • ✅ Elle doit s’assurer de maîtriser les gestes techniques du métier à la perfection pour ne pas mettre en danger la santé des clientes : une pose mal réalisée peut avoir des conséquences néfastes importantes pour les ongles (mycoses, douleurs, déformations…).

Vous n’avez pas l’obligation de souscrire à une responsabilité civile professionnelle mais cette assurance est fortement conseillée.

Comment débuter en tant que prothésiste ongulaire ?

Vous devrez déjà investir dans du matériel indispensable pour faire prospérer votre activité. On pense à : 

  • Une lampe UV ;

  • Des limes ; 

  • Un bloc polissoir ;

  • Un repousse cuticules ;

  • Une huile pour les cuticules ; 

  • Un coussin repose-main ; 

  • De l’eau émolliente, etc.

Ensuite, il ne vous reste plus qu’à vous faire connaître pour développer votre clientèle. Investissez les réseaux sociaux pour communiquer. N’hésitez pas à chouchouter vos clientes pour faciliter le bouche-à-oreille et les fidéliser !

***

La profession de prothésiste ongulaire ne nécessite pas de diplôme particulier. Si ce métier vous attire, lancez-vous 🚀 !



Théophile

Théophile Rousseau

Icône LinkedIn

Content manager junior

Article mis à jour le 19 août 2022

Pour aller plus loin

La newsletter des entrepreneurs

Tous les mois, recevez notre newsletter fraîche et décalée pour casser les barrières de l'entrepreneuriat