L'activité du courtier et agent d’assurance

Icône auteur

Par Pierre Lemaître

Icône date de publication

24 mai 2021

Icône temps de lecture

1 min.

courtier et agent d'assurance
Icône TwitterIcône FacebookIcône LinkedIn

Les investissements

Les équipements sont modestes et souvent pris en charge par la compagnie d’assurance mandante des agents généraux (notamment l’équipement et le système informatique ainsi que la maintenance). Seuls la documentation et le véhicule professionnel constituent des investissements à renouveler tous les 3 à 4 ans.

La gestion

Le suivi au quotidien

Le professionnel suit l’évolution de ses commissions brutes en distinguant : les commissions sur contrats provenant de nouveaux clients, les commissions sur de nouveaux contrats provenant d’anciens clients et les commissions versées annuellement sur les contrats existants. Il suit également la répartition entre les contrats vie et capitalisation et les contrats IARD ainsi que le pourcentage clientèle privée / clientèle professionnelle.

Les recettes de l’activité

La majorité des encaissements, hors nouveaux contrats, a lieu à échéance annuelle (en janvier pour la clientèle de particuliers, en mars pour les entreprises). Le cabinet reverse les primes à la compagnie d’assurance avec 1 mois de décalage. Il retient sa commission qui, pour les agents généraux, est fixée par le traité de nomination et qui, pour les courtiers, est négociée avec chaque compagnie. Ces commissions varient selon le type de contrat et selon les compagnies d’assurance. La rémunération du courtier se compose de commissions versées par la société d’assurance , d’honoraires versés par les entreprises (rémunération des services pour l’audit et le conseil) et de produits financiers émanant de placements.

Les charges à surveiller

Les frais de personnel et les cotisations obligatoires de l’exploitant constituent les principales charges. On doit y ajouter : les loyers, les rétrocessions aux apporteurs d’affaires, les frais de déplacement et de représentation.

La maîtrise du résultat

Pour les agents généraux exerçants seuls, le résultat dépend du maintien des honoraires, les charges devant être comprimées au maximum. Pour les cabinets plus importants et pour les courtiers, les charges de personnel doivent être orientées sur les produits à taux de commission élevés.

La gestion financière et les besoins en trésorerie

Les investissements liés à l’installation et au développement (rachats de portefeuilles) doivent être autofinancés à hauteur de 30% minimum. Sur les comptes techniques, la trésorerie doit être excédentaire à tout moment du fait du décalage d’un mois de reversement des primes aux compagnies d’assurance. Sur le compte gestion, des besoins peuvent apparaître, notamment du fait de certains délais entre l’encaissement des honoraires et le paiement des charges mais ils doivent rester limités.

EVOLUTION DU NOMBRE DE CRÉATION

2019

2018

2017

2016

2015

2014

2013

2012

2011

2010

3 082 (1)

2 839

2 515

2 583

2 773

3 622

2 767

2 747

2 749

2832

(1) Source : Insee, Démographie des entreprises et des établissements – champ marchand non agricole, Créations d’entreprises.

Lemaitre Pierre

Pierre Lemaître

Icône LinkedIn

Responsable des partenariats

Article mis à jour le 24 mai 2021

Pour aller plus loin

La newsletter des entrepreneurs

Tous les mois, recevez notre newsletter fraîche et décalée pour casser les barrières de l'entrepreneuriat