Accueil > Idées business >

Notre guide pour ouvrir un centre de formation

Icône auteur

Par Théophile Rousseau

Icône date de publication

25 mai 2021

Icône temps de lecture

5 min.

ouvrir un centre de formation

Aujourd’hui, rares sont les Français qui feront le même métier toute leur vie ! La formation professionnelle continue permet de se réorienter, de monter en compétences ou tout simplement d’apprendre de nouvelles choses. Découvrez l’essentiel à savoir pour ouvrir votre centre de formation professionnelle.

Étape 1 : définir son projet

👨‍🎓 Faire de la formation professionnelle est une excellente idée si vous souhaitez partager vos connaissances et expériences professionnelles. C’est souvent l’aboutissement d’une carrière !

L’une des premières étapes est de chercher à définir plus précisément les contours de votre projet naissant. Deux questions sont capitales à ce stade :

  • Exercerez-vous dans des locaux ou proposerez-vous de la formation à distance ? Cette question permet de prévoir les moyens financiers dont vous aurez besoin ;

  • Travaillerez-vous seul ou avec d’autres formateurs ? Être formateur indépendant n’implique pas les mêmes investissements que si vous décidez d’ouvrir un centre de formation.

Étape 2 : effectuer une étude de marché

Ces dernières années, le marché de la formation professionnelle est florissant notamment grâce aux politiques favorables faisant la promotion du droit à la formation professionnelle. On dénombrait environ 68 000 organismes de formation en France en 2014, un chiffre globalement stable (source : chambre du commerce et de l’industrie).

De nombreuses réformes ont bouleversé l’activité des entreprises du secteur : mise en place du CPF (compte personnel de formation) en remplacement du DIF (droit individuel à la formation), arrivée en force du digital (e-learning, MOOC…), etc.

Dans ce contexte, la concurrence s’intensifie entre :

  • Les organismes de formation privés à but lucratif ;

  • Les organismes de formation privés à but non lucratif (s’adressant plutôt aux particuliers) ;

  • Les organismes publics (CNAM, GRETA, AFPA…).

Le secteur est éparpillé entre de très nombreux acteurs aux chiffres d’affaires parfois très éloignés : 1 % des acteurs réalisent 45 % du chiffre d’affaires du secteur !

Le profil des personnes ayant recours aux organismes de formation est très divers : personnes en reconversion, demandeurs d’emploi, salariés, etc. L’étude de marché devra mettre en évidence les attentes des personnes à qui vous vous adressez en priorité : budget à consacrer à la formation, temps…

Étape 3 : préciser son activité de formation

Deux points sont essentiels dans votre activité :

  • Votre offre c’est-à-dire les formations que vous allez proposer : à distance ou en présentiel, domaine d’activité, nombre de formations, méthodes pédagogiques… ;

  • Vos prix.

Un centre de formation doit aussi travailler sa visibilité pour trouver des clients. Pour cela, bâtissez un solide plan de communication :

  • Créez un site web ;

  • Communiquez régulièrement sur les réseaux sociaux ;

  • Diffusez de la publicité sur Internet ou sur les réseaux sociaux ;

  • Participez à des salons professionnels ;

  • Faites de l’e-mailing ;

  • Prospectez (flyers…) ;

  • Collaborez avec des partenaires…

Étape 4 : les investissements nécessaires pour ouvrir un centre de formation professionnelle

Bonne nouvelle : vous pouvez ouvrir un centre de formation avec très peu de moyens ! Tout dépend de vos projets :

  • Un centre de formation entièrement en ligne ;

  • Un centre de formation qui n’a pas de locaux (dans ce cas, vous devrez envisager l’achat d’un véhicule et penser aux frais de déplacement pour les interventions à l’extérieur) ;

  • Un centre de formation traditionnel disposant de locaux pour accueillir les élèves.

Autrement dit, vos charges dépendent avant tout de vos choix. Une structure entièrement en ligne n’a que peu d’investissement de départ. 

À l’inverse, si vous utilisez des locaux, il faut prévoir des financements et surveiller les charges liées à l’achat ou à la location du local commercial (bail commercial, mobilier, matériel informatique, etc.) et les frais de personnel.

Étape 5 : choisir le statut juridique d’un centre de formation

Le choix du statut juridique est essentiel pour un organisme de formation mais dépend avant tout de l’ampleur de votre projet et de vos envies d’évolutions.

  • Si vous êtes seul : optez pour une entreprise individuelle (EI, EIRL), une entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée (EURL) ou une société par actions simplifiée unipersonnelle (SASU) ;

  • Si vous êtes plusieurs à vous lancer dans la création d’entreprise : choisissez la société à responsabilité limitée (SARL) ou la société par actions simplifiée (SAS).

Voici les avantages et inconvénients des différentes structures juridiques possibles :


Avantages

Inconvénients


Régime de la micro-entreprise

Parfait pour débuter son activité


Plafonds de chiffre d’affaires (72 600 € en 2022)


Embauche impossible


EI, EIRL

Facilité de gestion

Patrimoine peu protégé


SARL, EURL

Cadre juridique fixe

Peu de liberté dans le fonctionnement


SAS, SASU


Souplesse de fonctionnement

 

Embauches facilitées

Charges sociales élevées

Étape 6 : rédiger le business plan de son centre de formation

Le business plan permet de définir votre plan d’action pour l’ouverture de votre centre de formation. Il récapitule certaines informations essentielles comme :

  • La présentation des membres de votre équipe et l’historique de votre projet ;

  • Votre offre de formation et vos prix ;

  • Votre stratégie marketing, c’est-à-dire les moyens que vous mettez en place pour vous faire connaître et développer votre portefeuille de clients ;

  • L’étude de votre cible, de vos concurrents et du marché ;

  • Le choix de votre statut juridique ;

  • Les prévisions financières : chiffre d’affaires prévisionnel, charges fixes, investissements prévus, financements nécessaires…

Étape 7 : connaître la réglementation pour ouvrir un centre de formation

Pour ouvrir un centre de formation, vous devez déclarer votre activité auprès de la DREETS (direction régionale de l’économie, de l’emploi, du travail et des solidarités, anciennement la DIRECCTE). Cette obligation s’applique si vous faites de la formation professionnelle auprès de salariés ou de personnes en recherche d’emploi. La déclaration est à faire dans les 3 mois suivants la conclusion de la première convention ou du premier contrat de formation professionnelle.

Cette déclaration vous permet d’obtenir un numéro d’enregistrement indispensable pour exercer votre activité légalement. Attention : il s’agit d’une déclaration d’activité, elle ne vaut pas agrément pour votre formation.

Si vous avez des locaux, ces derniers doivent être conformes aux règles imposées aux établissements recevant du public (ERP).

Dispenser des formations vous oblige aussi à suivre un cheminement pédagogique :

  • Mettre en place un programme de formation clair et complet ;

  • Rédiger une convention de formation entre le centre de formation et l’apprenant ;

  • Porter à la connaissance des élèves le règlement intérieur du centre de formation ;

  • Faire circuler des feuilles d’émargement destinées à vérifier la présence effective des élèves ;

  • Proposer une évaluation des savoirs appris ;

  • Délivrer une attestation de formation à l’issue de la formation ;

  • Remplir un bilan financier et pédagogique chaque année…

Étape 8 : obtenir des labels et certifications pour son centre de formation 

Le formateur est avant tout quelqu’un qui dispose de solides compétences dans son domaine de prédilection (par exemple, l’esthétique si vous souhaitez ouvrir un centre de formation esthétique). Il fait aussi preuve de pédagogie. 

Pour autant, aucun diplôme n’est exigé pour ouvrir son organisme de formation. Ainsi, pour que la qualité de votre centre de formation soit reconnue, il existe certaines possibilités.

La certification Qualiopi est la plus importante. Elle atteste de la qualité des formations dispensées. Elle est obtenue à l’issue du contrôle de la formation par un certificateur accrédité. Cet audit est payant et basé sur différents points.

⚠️ Au 1er janvier 2022, la certification Qualiopi sera obligatoire pour bénéficier de fonds publics et mutualisés (financements des opérateurs de compétence, de l’État…). À terme, elle a vocation à remplacer Datadock.

Le référencement Datadock permet de faire recenser votre formation dans une base de données. C’est également indispensable pour bénéficier de fonds publics.

Si vous êtes référencé Datadock ou Qualiopi, vous pouvez rendre vos formations éligibles au CPF. Ainsi, vous offrez à vos élèves une prise en charge financière totale ou partielle de votre formation par des organismes publics. 

Pour cela, il faut solliciter une certification au RS (Répertoire Spécifique) ou au RNCP (Répertoire National des Certifications Professionnelles). Cette démarche se fait depuis le site France Compétences.

Étape 9 : se lancer

Voici les étapes à suivre pour concrétiser votre projet :

  • Déclarer votre activité auprès du centre de formalité des entreprises (CFE) compétent ;

  • Déclarer votre activité à la DREETS ;

  • Entamer les démarches de certification et de labellisation : Datadock, Qualiopi…

En parallèle de vos démarches de création d’activité, contactez les banques si vous avez besoin d’un financement pour acquérir un local commercial. 

Renseignez-vous également sur les aides à la création d’entreprise auxquelles vous avez le droit (droits au chômage, aide au paiement des cotisations sociales comme l’ACRE, etc.).

Théophile

Théophile Rousseau

Icône LinkedIn

Content manager junior

Article mis à jour le 21 janvier 2022

Pour aller plus loin

La newsletter des entrepreneurs

Tous les mois, recevez notre newsletter fraîche et décalée pour casser les barrières de l'entrepreneuriat