Accueil > Idées business >

Ouvrir une crèche : le guide complet

Icône auteur

Par Joris Melin

Icône date de publication

26 mai 2021

Icône temps de lecture

6 min.

Comment ouvrir une micro crèche

La France fait aujourd’hui face à une pénurie de crèche et l’offre reste limitée pour une demande toujours plus importante. Ouvrir une crèche peut donc être une excellente idée, mais le projet n’est pas sans difficultés. Diplômes, conditions d’accueil, sécurité, hygiène… la barre reste très élevée pour offrir le meilleur à nos bambins. 

Etape 1 : Définir son projet de crèche

Toujours plus nombreuses, les crèches ne se ressemblent pas : formats et horaires d’accueil, installations, pédagogies spécifiques… les crèches s’adaptent aux besoins de l’enfant, mais aussi des parents. 

Et vous, quel genre de crèche aimeriez-vous ouvrir ? Parmi les différents types de crèche on compte : 

  • La crèche inter-entreprises : elle accueille les enfants des salariés de plusieurs entreprises d’une même zone. Parfois, elle est intra-entreprise, pour les salariés d’une seule et même entreprise. 

  • La halte-garderie : elle accueille ponctuellement les enfants sur des horaires limités, par opposition à un mode de garde régulier. En général, les services de halte-garderie sont proposés en plus par les crèches elles-mêmes, on parle alors de crèche multi accueil. 

  • La crèche collective : comme les traditionnelles crèches municipales, elle peut accueillir de nombreux enfants – une quarantaine en moyenne pour les accueils réguliers. En fonction de l’effectif, les enfants peuvent être répartis en classe d’âge. 

  • Le jardin d’enfants : Alors que les crèches s’adressent en général aux enfants de 2 mois à 4 ans environ, le jardin d’enfant accueille les bambins de 2 ans à 6 ans, avant leur entrée à l’école. Il se veut une préparation à l’école et à la vie en collectivité. 

  • La crèche parentale : Etablissement associatif plutôt qu’entrepreneurial, la crèche parentale implique les parents dans le soin et l’accueil des enfants, sous l’encadrement des professionnels de la petite enfance. 

  • La micro-crèche : de plus en plus nombreuses, les micro-crèches sont appréciées pour leur ambiance familiale : elles accueillent 10 enfants au maximum. 

Etape 2 : Réaliser une étude de marché

Avec un tel écart entre l’offre et la demande, il est essentiel de commencer son projet de crèche par une étude de marché approfondie. Elle vous donnera toutes les informations incontournables sur le marché en cours et pour une zone géographique donnée. 

Etudiez d’abord les tendances générales du marché : hausse significative des naissances, allongement de la scolarité, augmentation du nombre des femmes qui travaillent… bien que très diversifiées dans leur offre, les solutions de garde manquent aux familles. Prenez soin d’observer sur votre zone géographique le nombre de place proposées pour chaque mode de garde, les structures plébiscités… Il peut exister de grandes disparités entre les départements, restez vigilant sur votre secteur d’implantation. 

Passez ensuite plus précisément à l’étude de la demande : qui est votre future clientèle ? Rapprochez vous des personnes, n’hésitez pas à proposer des entretiens. Quelles sont les attentes des parents et futurs parents que vous allez rencontrer ? Quels sont les horaires moyens des parents qui travaillent ? Hormis la solution de garde, pourquoi confient-ils leurs enfants à une crèche ? 

Ces informations se placent ensuite en parallèle de votre analyse de l’offre existante : qui sont vos concurrents directs et indirects ? Quel est leur positionnement ? quel serait votre avantage ? 

Pour approfondir votre recherche, les ressources sont nombreuses, associatives, privées ou publiques : revues spécialisées, CIDJ, ministère des Solidarités et de la Santé, Caisse d’allocations familiales, Fédération des Particuliers employeurs – FEPEM… Trouvez les bons interlocuteurs. 

Etape 3 : Définir son activité

Construisez désormais votre offre de manière précise et détaillée. De quel type sera votre structure ? Combien d’enfant pourra-t-elle accueillir de manière régulière ou / et ponctuelle ? Combien prévoyez-vous de salariés ? Quelles seront les installations spécifiques, les pratiques pédagogiques mises en œuvre ?

La construction de votre offre doit passer par les thématiques suivantes : 

  • Se démarquer de la concurrence

  • Cibler sa clientèle, définir son persona

  • S’offrir un maximum de visibilité

  • Prospecter 

Nous vous aidons dans la définition de votre activité et de sa stratégie commerciale grâce à notre dossier complet définir son activité.

Etape 4 : Prévoir ses investissements pour ouvrir une crèche

Pour ouvrir une crèche et la faire perdurer sur le long terme, il s’agit avant tout de construire votre budget prévisionnel, à l’aide de tableaux comptables bien structurés, dont : 

  • Le compte de résultats prévisionnel 

  • Le bilan prévisionnel

  • Le tableau de financement prévisionnel

  • Le plan de trésorerie prévisionnel

Insérés plus tard au business plan, ces outils permettent de vérifier que votre projet est bien réalisable, mais aussi de convaincre les investisseurs : ils seront essentiels pour tous vos investissements de départ.

Salaires des personnels, mise aux normes des locaux et conditions d’accueil optimales, jeux éducatifs et équipement… si pour une crèche l’investissement de départ est très lourd, il existe de nombreuses solutions de financement privées ou publiques. La CAF et les collectivités locales – Région, Département, Communautés de communes… – mettent en place des aides et subventions pour les créateurs privés et les associations. 

Apprenez-en plus avant d'ouvrir votre micro-crèche

Etape 5 : Le choix du statut juridique pour ouvrir une crèche

Le choix du statut juridique de votre future crèche dépend de nombreux critères, pour vous comme pour le fonctionnement de la crèche elle-même. Fiscalité, statut des salariés, besoins financiers… prenez en compte les critères majeurs du choix du statut. 

Il faut savoir qu’il n’existe pas de statut idéal : le meilleur statut est celui qui vous est le plus adapté. Parmi les statuts de crèche les plus répandus on compte : 

  • La SAS  

  • La SARL

  • L’association type Loi 1901

La Société par actions simplifiée – SAS – se caractérise par un cadre plus souple que la SARL : vous créez vous-même le cadre de votre activité, avec son organisation, son fonctionnement, le capital de départ… le statut SAS laisse plus de choix, donc de possibilités que pour une SARL. Il permet de se lancer dans des projets plus importants, ou qui ont vocation à évoluer. 

Plus simple à créer, la SARL – Société à responsabilité limitée – se structure autour d’un cadre légalement défini. La SARL laisse donc moins de flexibilité que la SAS, mais peut représenter une structure rassurante pour une plus petite structure.

SARL comme SAS ont l’avantage de protéger le patrimoine personnel du créateur, par la responsabilité limitée aux apports : en cas de difficultés, les associés ne sont tenus de rembourser leurs dettes qu’à hauteur du montant de leur apport dans le capital de la société.

Si votre future crèche n’a pas vocation à faire de bénéfices, vous pourrez créer une association Type loi 1901. Celle-ci est déclarée à « but non lucratif » et se consacre au projet seul. La fiscalité applicable est largement avantageuse, et le statut d’association permet de bénéficier de nombreux dispositifs d’aides et de subventions publiques. 

Etape 6 : Rédiger son business plan

L’intérêt majeur du business plan est d’engager un projet dans une dimension beaucoup plus concrète que les étapes jusqu’alors. Il donne à voir ce que le projet sera une fois réalisé, il rend visible les détails et permet de préciser les flous : il est indispensable pour mener à bien votre projet de crèche. 

Vous devrez y intégrer le résultat de vos recherches précédentes comme l’étude de marché et le prévisionnel financier. D’une manière générale, votre business plan comprend : 

  • Une présentation du projet et de son contexte

  • L’étude de marché, structurée, argumentée et illustrée de visuels clairs et explicites

  • Les précisions quant à la stratégie commerciale

  • Les tableaux financiers de votre budget prévisionnel

Etape 7 : Les conditions et réglementations pour ouvrir une crèche

Créer un lieu d’accueil dédié à la petite enfance implique le respect de nombreuses mesures réglementaires, qui peuvent varier en fonction du type de crèche. Rien ne doit être laissé au hasard. 

Le local et les conditions d’accueil : les normes d’hygiène et de sécurité

Votre local doit présenter tout l’équipement et les installations nécessaires pour assurer les meilleures conditions d’accueil. Votre local doit au moins être constitué de : 

  • une salle d’activité et de jeux mesurant au moins 8m² par enfant, 

  •  Des chambres ou une salle de repos avec un lit par enfant, et au moins un espacement d’1 mètre entre les lits

  • WC et lavabos en nombre suffisant suivant le nombre d’enfants. Il faut prévoir 1 douche pour 10 enfants, et les sanitaires du personnel doivent être séparés. 

  • Une cuisine avec au moins un réfrigérateur et chauffe-biberon, et une salle pour les repas. 

  • Une buanderie

 

Pour les normes d’hygiène et de sécurité, on compte notamment : 

  • La sécurisation des espaces extérieurs par des clôtures non dangereuses

  • La sécurisation des fenêtres

  • La protection des appareils électriques

  • Le stockage des produits en armoire fermée à clé

  • … 

 

Les normes sont nombreuses et précises : pour ne rien négliger, renseignez-vous auprès du centre PMI – Protection maternelle infantile –. 

Avant de pouvoir ouvrir votre crèche, vous devrez obtenir une autorisation administrative : pour obtenir l’agrément, après demande, vous recevrez la visite du médecin référent de la PMI qui vérifiera que vous respectez bien toutes les conditions d’hygiène et de sécurité pour accueillir des tout-petits. 

L’ encadrement : les diplômes pour ouvrir une crèche

Il est tout à fait possible d’ouvrir une crèche sans diplôme spécifique, à condition de n’assurer ni la direction de la structure ni l’encadrement des enfants. La direction doit être assurée par un professionnel titulaire soit d’un diplôme d’Etat de puériculture, soit d’un diplôme d’Etat d’Educateur de jeunes enfants, et de justifier en plus d’une expérience d’au moins 3 ans. 

Etape 8 : la constitution de l’équipe

L’équipe encadrante de votre crèche devra être choisie avec soin, la règlementation est exigeante ici aussi. 

Vous devez compter au moins un adulte pour huit enfants qui marchent et un adulte pour cinq enfants qui ne marchent pas. 

En termes de qualification, il faut prévoir que 40 % du personnel doit être titulaire d’un diplôme d’Etat de puériculture, ou éducateur de jeunes enfants, ou infirmier ou psychomotricien. Les autres professionnels de l’équipe doivent être au moins titulaire d’un CAP Petite enfance, BEP Sanitaire et social, d’un CAP d’aide à domicile, d’un diplôme d’Etat d’auxiliaire de vie familiale et sociale… sous certaines conditions, il est également possible d’embaucher une personne sans diplôme. 

Etape 9 : se lancer

Vous vous êtes assuré que toutes les conditions étaient remplies, vos demandes de financement ont été acceptées – quelques-unes sont peut-être encore en cours -, vous avez trouvé le local idéal et des personnes dignes de confiances pour encadrer les enfants, il est temps de passer à l’étape de création en tant que telle. 

Créez votre société et déposez une demande d’immatriculation auprès de la CCI de votre département et de votre CFE. Pour l’immatriculation de votre société, vous aurez besoin de l’agrément de la PMI autorisant l’ouverture de votre crèche.

Si vous créez une association, vous devrez rédiger ses statuts puis la déclarer auprès du greffe des association de votre département. Il faudra fournir : 

  • La liste des dirigeants

  • Les statuts 

  • Eventuellement les associations membres

Soyez désormais prêt à communiquer ! Faites parler de vous, mettez en œuvre une stratégie de communication efficace : vous aurez rapidement de nombreux enfants à chouchouter. 

Joris

Joris Melin

Icône LinkedIn

Coach pour entrepreneur

Article mis à jour le 30 septembre 2021

Pour aller plus loin

La newsletter des entrepreneurs

Tous les mois, recevez notre newsletter fraîche et décalée pour casser les barrières de l'entrepreneuriat