Les points de vigilance du taxi

Icône auteur

Par Théophile Rousseau

Icône date de publication

19 mai 2021

Icône temps de lecture

1 min.

taxi
Icône TwitterIcône FacebookIcône LinkedIn

Les principales difficultés du métier

Bien que le monopole des taxis sur la maraude ait été conforté par la loi 2014-1104 du 1er octobre 2014, le secteur est aujourd’hui confronté aux mutations des habitudes de transport (autopartage, covoiturage, etc).

La sensibilité au contexte économique :

La clientèle étant majoritairement constituée de particuliers, la profession est tout d’abord tributaire du niveau de pouvoir d’achat des consommateurs (les dépenses en transport par taxi étant un des premiers postes sacrifiés dans les budgets des ménages en cas de ralentissement économique). Sur le segment de la clientèle d’affaires, la profession dépend également du contexte économique (une crise entraînant une maîtrise des dépenses en termes de déplacement professionnel).

 L’intensité de la concurrence :

Les professionnels du secteur sont concurrencés par les VTC mais aussi par les transports publics ainsi que par les offres alternatives : autopartage et covoiturage. Les évolutions technologiques (généralisation des smartphones) favorisent l’émergence et le développement de ces offres.

TAUX DE SURVIE AU-DELÀ DES 3 PREMIÈRES ANNÉES

Transport et entreprosage

Moyenne tous secteurs

80,9 % (1)

75,2 %

(1) Source : Insee, Taux de Survie à 3 ans pour la génération 2014.

Théophile

Théophile Rousseau

Icône LinkedIn

Content manager junior

Article mis à jour le 27 mai 2021

Pour aller plus loin

La newsletter des entrepreneurs

Tous les mois, recevez notre newsletter fraîche et décalée pour casser les barrières de l'entrepreneuriat