Accueil > JSE Mag >

Entrepreneuriat : comment encaisser les hausses et les baisses de moral ?

Icône auteur

Par Sarah Vallet de Payraud

Icône date de publication

28 mai 2021

Icône temps de lecture

2 min.

entrepreneur motivation
Icône TwitterIcône FacebookIcône LinkedIn

Vous avez lancé votre entreprise il y a quelques semaines et, depuis, vous êtes tantôt euphorique, tantôt au bord de la rupture… Pas d’inquiétude : c’est parfaitement normal. Bienvenue dans ce que l’on appelle « les montagnes russes de l’entrepreneuriat ». On vous donne quelques astuces pour y faire face. 

Il y a quelques jours, après avoir décroché un nouveau contrat, vous vous sentiez heureux et invincible. Pourtant, ce matin, en prenant connaissance des mauvais retours de l’un de vos clients, vous n’avez qu’une envie : fermer votre entreprise et retrouver un poste en CDI. Rassurez-vous : de tels écarts d’humeur sont monnaie courante chez les entrepreneurs.

Soumis à une pression constante, le moindre grain de sable peut très vite leur sembler insurmontable, tout comme une bonne nouvelle peut engendrer chez eux un sentiment d’euphorie disproportionné. Cette « maladie » qui n’en n’est pas une porte un nom : « les montagnes russes de l’entrepreneuriat ». En d’autres termes, si entreprendre est une aventure passionnante, elle peut aussi être effrayante, voire paralysante, surtout lorsque l’on fait face à des difficultés.

On vous donne quelques astuces pour relativiser ces hausses et ces baisses de moral. 

Communiquez !

En cas de mauvaise passe, ne vous isolez pas. Au contraire, confiez-vous à vos proches, racontez-leur vos doutes, partagez avec eux vos interrogations… Vous sentir écouté et soutenu vous apportera un certain réconfort. Dans le même temps, confiez-leur également vos joies. Ce qu’ils n’hésiteront pas à vous rappeler avec bienveillance lorsque vous traverserez à nouveau une période compliquée. 

Pensez global ! 

Les contrariétés font partie intégrante du quotidien d’une entreprise. D’où la nécessité de penser global. Dites-vous que ce qui compte, c’est la finalité de votre projet. Les obstacles que vous rencontrerez ne doivent pas être pris pour autre chose que ce qu’ils sont : de simples contretemps que vous finirez par surmonter.

Ne mettez pas vos plaisirs de côté !

Vous êtes passionné d’équitation ? Votre projet ne doit pas vous empêcher de continuer à monter. Vous êtes mordus de séries télévisées ? Accordez-vous le temps nécessaire pour suivre les aventures de vos héros préférés. Vous ne jurez que pas la cuisine ? Continuez à vous libérez du temps pour concocter vos plats favoris… En passant quelques heures par semaine à faire autre chose que travailler sur votre projet, vous prendrez le recul nécessaire pour être encore plus efficace !

Faites du sport !

« Un esprit sain dans un corps sain ». Rien d’autre à ajouter. 

Trouvez un associé !

Dans un précédent article , on vous donnait quelques pistes de réflexion pour savoir s’il valait mieux entreprendre seul ou à plusieurs. Une certitude : avoir un associé, cela signifie pouvoir être épaulé. Surtout, cela permet de parler, de confier ses doutes. Une première étape nécessaire pour résoudre les problèmes.

Sarah Vallet de Payraud

Sarah Vallet de Payraud

Icône LinkedIn

Entrepreneur en résidence @ La Fabrique by CA

Article mis à jour le 31 mai 2021

Pour aller plus loin

La newsletter des entrepreneurs

Tous les mois, recevez notre newsletter fraîche et décalée pour casser les barrières de l'entrepreneuriat