Accueil > Idées business >

Le marché de l’imprimerie

Icône auteur

Par Lucas Pedroza

Icône date de publication

27 mai 2021

Icône temps de lecture

1 min.

impression
Icône TwitterIcône FacebookIcône LinkedIn

Le développement du numérique entraîne une baisse structurelle du volume d’activité des professionnels du secteur.

Les changements technologiques rapides, conjugués à la recherche d’économies d’échelle, conduisent les imprimeurs à réaliser de très lourds investissements qui les placent en situation de surcapacité de production. Lancées dans une course effrénée à la rentabilité, les entreprises du secteur contractent leurs prix pour accroître leur volume de production, ce qui durcit considérablement les pressions concurrentielles déjà exacerbées, sur le territoire mais également à l’échelle européenne (depuis l’Allemagne, la Belgique, l’Espagne et l’Italie principalement).

Tous les segments de marché sont impactés par la transition numérique, mais certains débouchés sont plus lourdement touchés. Alors que la production imprimée de livres connait une baisse modérée, la production d’imprimés publicitaire et d’affiche (qui représente un tiers du chiffre d’affaires de l’imprimerie de labeur) et celle du périodique sont confrontées à un recul important. Quant à la presse grand public (presse quotidienne nationale et régionale, presse magazine), ses ventes imprimées diminuent d’année en année au profit des supports digitaux.

Dans ce contexte, la diversification (communication digitale) ou la spécialisation sur des marchés de niche (affichage, personnalisation de supports, impressions écoresponsables) peuvent contribuer à la pérennité de l’activité.

Tendances

Le mouvement de concentration, déjà engagé depuis plusieurs années, va s’intensifier, ce qui conduira à un accroissement des capacités d’investissements (modernisation de l’appareil productif, stratégies de diversification).

L’organisation du marché

  • La pré-presse : elle regroupe la composition, la photocomposition, la saisie de données, la mise en forme, les services de photogravure, etc.

  • L’imprimerie de labeur : elle désigne l’impression de magazines et d’autres périodiques paraissant moins de quatre fois par semaine, impression de livres et de brochures, d’affiches, de catalogues, de prospectus, d’étiquettes, de documents administratifs, etc.

  • L’imprimerie de journaux : il s’agit de l’impression de journaux et périodiques paraissant au moins quatre fois par semaine.

  • La reliure et la finition : elle regroupe les activités de pliage, coupage, assemblage, pose de couverture, collage, dorage, etc.

NOMBRE D’ENTREPRISES DU SECTEUR

2018

6 387 (1)

CHIFFRE D’AFFAIRES DU SECTEUR (EN MILLIARDS D’EUROS)

2017

6,513 Md€ (2)

ÉVOLUTION DU CHIFFRE D’AFFAIRES DU SECTEUR EN VALEUR (INDICE ICA BASE 100 EN 2015)

2019

2018

2017

2016

2015

2014

2013

2012

2011

2010

93,9 (3)

94,2

98,8

98,3

100,0

103,8

107,7

114,2

120,4

121,3

Lucas

Lucas Pedroza

Icône LinkedIn

Product Owner

Article mis à jour le 05 juillet 2021

Pour aller plus loin

La newsletter des entrepreneurs

Tous les mois, recevez notre newsletter fraîche et décalée pour casser les barrières de l'entrepreneuriat