Accueil > Développer mon entreprise > La relation commerciale >

Pénalités et retour de marchandises sans motifs

Icône auteur

Par Théophile Rousseau

Icône date de publication

27 mai 2021

Icône temps de lecture

1 min.

retour de marchandises
Icône TwitterIcône FacebookIcône LinkedIn

Un partenaire peut-il déduire d’office des pénalités ou retourner sans motifs des marchandises ?

Le Code de commerce fait interdiction au professionnel « de procéder au refus ou retour de marchandises ou de déduire d’office du montant de la facture établie par le fournisseur les pénalités ou rabais correspondant au non-respect d’une date de livraison ou à la non-conformité des marchandises, lorsque la dette n’est pas certaine, liquide et exigible, sans même que le fournisseur n’ait été en mesure de contrôler la réalité du grief correspondant ».
Selon les travaux parlementaires concernant ce texte, celui-ci a pour but d’interdire les retours de marchandises invendues au prétexte de qualité défectueuse ou non conforme, alors que la mauvaise gestion du stock par la centrale d’achat est seule à l’origine de l’éventuelle détérioration des produits.
La circulaire « Dutreil » de 2005 précise que : « la seule information du fournisseur selon des modalités dont les parties peuvent convenir contractuellement et dont il appartiendra, le cas échéant, au distributeur de justifier, ne suffit pas pour valider ces pratiques. La contestation par le fournisseur du grief allégué rend en effet la dette incertaine ».

Sources juridiques :

Article L 442-6 I, 8° du Code de commerce

JO débats AN, 9 juillet 2005

Circulaire Dutreil, 8 novembre 2005, JORF 30 décembre 2005

Théophile

Théophile Rousseau

Icône LinkedIn

Content manager junior

Article mis à jour le 09 juin 2021

Pour aller plus loin

La newsletter des entrepreneurs

Tous les mois, recevez notre newsletter fraîche et décalée pour casser les barrières de l'entrepreneuriat