Accueil > Idées business > Ouvrir une agence de voyage >

Les points de vigilance l'agence de voyage

Icône auteur

Par Sarah Vallet de Payraud

Icône date de publication

19 mai 2021

Icône temps de lecture

1 min.

voyagiste
Icône TwitterIcône FacebookIcône LinkedIn

Les principales difficultés du métier

• La concentration du secteur

Sous la pression d’opérateurs français et étrangers, les fusions s’accélèrent. Les petites agences indépendantes ont des difficultés à négocier des tarifs compétitifs, et sont en permanence concurrencées par les nouveaux produits mis sur le marché par les plus grands tours-opérateurs ou voyagistes. Elles sont alors contraintes de rejoindre un réseau (groupement d’indépendants, franchise, concession).

• La désintermédiation de l’offre touristique

Les agences de voyages ne constituent plus un intermédiaire indispensable entre les producteurs ou fournisseurs et les clients. Ainsi, de nombreux opérateurs distribuent directement leurs produits (SNCF, compagnies aériennes, hôtels, etc.).

• L’intensité de la concurrence sur Internet

Forts de nombreux atouts (prix attractifs, accessibilité permanente à leurs sites Internet, importance de l’offre, etc.) les pure players (Expedia, Lastminute, etc.) exacerbent les pressions concurrentielles en tirant les prix vers le bas. Les agences traditionnelles doivent proposer des produits à plus forte valeur ajoutée pour se différencier. Elles doivent pour cela disposer d’un personnel qualifié capable de proposer une véritable expertise à la clientèle.

 

• La faiblesse des marges du secteur

La conjonction d’une faible marge (inférieure à 10%) et de charges élevées (frais de personnel, loyer, investissements de modernisation, redevances réseaux,publicité) rend l’activité particulièrement sensible aux variations et évolutions conjoncturelles.

Dans ce contexte, les agences indépendantes doivent rejoindre des réseaux afin de disposer de davantage de moyens pour se maintenir : développement de la distribution omnicanal (web-to-store, store-to-web), digitalisation des agences (vitrines digitales, tablettes, etc.) et montée en gamme sur des offres plus complexes à forte valeur ajoutée.

TAUX DE SURVIE AU-DELÀ DES 3 PREMIÈRES ANNÉES

Activités des services aux ménages
Moyenne tous secteurs

72,5 % (1)
75,2 %

(1) Source : Insee, Taux de Survie à 3 ans pour la génération 2014.

Sarah Vallet de Payraud

Sarah Vallet de Payraud

Icône LinkedIn

Entrepreneur en résidence @ La Fabrique by CA

Article mis à jour le 19 mai 2021

Pour aller plus loin

La newsletter des entrepreneurs

Tous les mois, recevez notre newsletter fraîche et décalée pour casser les barrières de l'entrepreneuriat