Accueil > Idées business >

Ouvrir un magasin de vêtements : le guide complet

Icône auteur

Par Pierre Lemaître

Icône date de publication

21 mai 2021

Icône temps de lecture

7 min.

photo de commerce de détail d’habillement
Icône TwitterIcône FacebookIcône LinkedIn

Impacté par les crises successives depuis 2008, le marché de l’habillement n’est pas des plus dynamiques. Pourtant, les petites boutiques de prêt-à-porter, les concept-stores et les idées innovantes continuent à émerger et à perdurer. Vous aussi vous voulez lancer votre propre boutique de vêtement ? Suivez notre guide complet pour bien construire votre projet. 

Etape 1 : Définir son concept de boutique de vêtements

Le secteur du commerce de l’habillement au détail est vaste et rassemble une grande variété de concepts : luxe ou prêt-à-porter, seconde-main, grandes enseignes, créateurs indépendants, éco-conception… commencez par définir votre propre concept de boutique, avec vos valeurs et vos préférences. 

Proposerez-vous plusieurs marques ? Vous consacrerez-vous à une seule marque en franchise ? Vendez-vous vos propres créations ou celles d’un partenaire ? Prévoyez-vous, en plus, de la vente en ligne ? 

Dans un secteur aussi complexe que celui du vêtement, mieux vaut étudier de près les tendances du marché pour orienter ses choix et prendre les bonnes décisions. 

Etape 2 : Faire son étude de marché

Construisez votre étude de marché avec méthode, pour mieux comprendre les points clés à explorer. 

Commencez par étudier le marché français de l’habillement en général, puis par secteur et par zone géographique. Pour le prêt à porter, on observe depuis 2008 une baisse globale de 10 à 15 % du chiffre d’affaires moyen, et les périodes de soldes sont de moins en moins profitables. Si l’on observe au plus près le facteur géographique, on remarque que les boutiques de vêtement subissent de plein fouet la crise des centres-villes, même si 67 % d’entre-elles se situent en centre-ville et s’installent encore au cœur des grandes villes comme Paris, Bordeaux, Marseille : les Français aiment toujours le shopping en centre-ville ! 

Détaillez ensuite de plus près les habitudes d’achat et les clients des boutiques de vêtements : ils seront votre future cible, vous devez la connaître. Météo et saisons, soldes et périodes de crises… les comportements d’achat sont très fluctuants, varient beaucoup sur l’année et sont difficiles à anticiper : observez, par cible, les vêtements préférés, les périodes privilégiées, les budgets moyens. Parents qui privilégient l’efficacité, Séniors qui misent sur la proximité et le dialogue, jeune professionnel de mode mais à petit budget… les profils ne se ressemblent pas. 

On distingue aujourd’hui trois tendances globales du marché avec : 

  • L’achat plus qualitatif que quantitatif

  • L’achat à petit prix

  • L’achat en seconde-main

En quoi ces tendances pourraient-elles être en cohérence avec votre boutique ? Comment la situer ? 

Ici, ne restez pas fixé sur les chiffres et les statistiques des grands instituts comme l’INSEE : renseignez-vous directement auprès des gens. Formez des questionnaires pertinents, que vous proposerez à des échantillons de personnes qui pourraient être votre cible, sélectionnées dans votre entourage ou, pour plus de neutralité, sur les réseaux sociaux ou sur les forums web. Observez les thématiques récurrentes. 

Etudiez ensuite l’offre présente, soit les boutiques de vêtement similaires à la vôtre : A qui s’adressent-elles ? Que proposent-elles ? quel chiffre d’affaire réalisent-elles ? Sont-elles des boutiques multimarques ou franchisées ? Si pour le prêt à porter les boutiques indépendantes restent majoritaires – 60 % des points de vente pour le secteur -, les franchises réalisent plus de chiffre – plus de 80 % de part de marché-, et le marché reste largement dominé par les plus gros groupes

 Pensez aussi aux boutiques de vêtement en ligne, concurrent indirect mais pourtant bien présent : en 2018 les achats de vêtements en ligne représentent 16,5% des dépenses des français, et le chiffre augmente encore (Source). 

Restez vigilants sur le contexte du marché et tenez-vous au courant des évolutions auprès notamment des revues et médias spécialisés. Pour une boutique qui plonge dans l’univers de la mode et du luxe, L’Institut français de la mode est une référence incontournable pour les formations comme pour la veille sur les nouvelles tendances. 

Pour réaliser votre étude de marché, vous pourrez vous appuyer sur de nombreuses sources – INSEE, chambres consulaires et chambres syndicales… – et de nombreux interlocuteurs – Fédérations de professionnels, associations de commerçants de centre-ville, associations de consommateurs. N’hésitez pas, en plus, à demander conseil à nos experts pour un suivi personnalisé. 

Etape 3 : Définir son activité

L’étude de marché vous aura permis de cibler vos choix, entre opportunités à saisir et risques à éviter. Vous pouvez alors définir votre activité au plus près, dans tous les détails. 

Définissez d’abord votre positionnement : qu’est-ce qui peut vous distinguer de votre concurrence ? Quelle est votre valeur ajoutée ? Sélection stylée et pointue, choix originaux et marqué, valeur écologique… les petits « plus » peuvent être aussi dans les détails, comme proposer un thé ou un café pour laisser plus de temps au client indécis, miser sur une musique d’ambiance ou une décoration qui séduit… 

Soignez votre offre au plus près des envies de vos futurs clients : grâce aux informations de l’étude de marché, établissez un persona, profil type de vos clients. Age, métier, situation familiale… vous pouvez imaginer une personne, et pourquoi pas lui donner un prénom. L’exercice du persona a l’avantage d’être ludique, et d’aider à visualiser sa future cible pour mieux s’adresser à elle. Essayez d’imaginez ses habitudes, son style de vêtement, ce qui motive ses achats de vêtement… 

Décrivez aussi votre implantation et ses atouts pour votre boutique, ainsi que vos horaires d’ouverture et votre fonctionnement : aurez-vous des salariés ? Qui sont vos fournisseurs ? comment organisez-vous votre partenariat ? 

Posez également votre stratégie markéting : comment allez-vous vous faire connaître, quels seront vos moyens de communication ? Elle doit être en cohérence avec votre positionnement. 

Pour mieux construire votre offre,  suivez les conseils de notre fiche dédiée

Etape 4 : Prévoir ses investissements pour ouvrir son magasin de vêtements

Le budget à prévoir pour ouvrir votre boutique dépendra beaucoup de votre concept et du type de vêtements que vous proposerez. 

Evaluez : 

  • Les coûts de création de l’entreprise – frais d’immatriculation, aide juridique… – 

  • Le coût de l’achat ou de la location d’un local, la reprise d’un fonds de commerce ou d’un droit au bail ou pas de porte

  • L’aménagement et la décoration de la boutique, d’éventuels travaux de mise aux normes

  • L’achat du premier stock

  • Le droit d’entrée pour un magasin franchisé

  • Le matériel de bureau

  • Les frais de communication et de prospection

  • La trésorerie de départ pour couvrir les premiers frais comme les charges de fonctionnement… 

Posez ensuite les chiffres dans les tableaux du prévisionnel financier : ils permettent de vérifier la solidité financière de votre projet et vous donnent des outils de pilotage incontournable qui seront utilisés tout au long de la vie de votre entreprise. Seuil de rentabilité, besoins en fonds de roulement… pour mieux saisir les notions et comprendre les modes de calcul, demandez conseil à un expert-comptable, par exemple. 

Pour la méthode, retrouvez notre fiche "comment faire vos prévisions financières".

Etape 5 : le choix du statut juridique pour son magasin de vêtements

Les critères de choix

Pour bien choisir le statut juridique de votre future boutique, prenez en compte : 

  • Les critères financiers de l’activité : besoins financiers pour commencer, chiffre d’affaires prévu, montant des stocks, montant de rémunération prévue…

  • L’organisation et son fonctionnement : aurez-vous plusieurs associés ? prendrez-vous des salariés ? Prévoyez-vous une rémunération sous forme de salaires ou sous formes de dividendes ? Prévoyez-vous une évolution, l’ouverture de plusieurs boutiques ?…

  • Votre situation personnelle : quelle est votre situation familiale ? Votre conjoint se lance-t-il avec vous dans l’aventure ? Devez-vous protéger un patrimoine personnel ? 

Le statut juridique de son activité est un choix très personnel qui ne peut qu’être créé sur mesure, point par point : ne vous privez par de l’accompagnement d’un expert juridique qui prendra en considération votre propre situation. 

Les statuts juridiques les plus courants pour une boutique de vêtements

D’une manière générale, les créateurs de magasin de vêtements s’installent en société, qu’ils soient seuls ou avec d’autres associés : les statuts d’entreprise individuelle et de micro-entreprise sont peu adapté, étant donné l’importance des investissements à réaliser, des coûts liés au fonctionnement et du chiffre d’affaires à dégager pour une bonne rentabilité : 

  • Vous ne pourrez pas vous installer en micro-entreprise si votre chiffre d’affaires annuel dépasse les 176 000 €, et vous ne pourrez pas récupérer de TVA à partir de 85 800 €. 

  • En entreprise individuelle, il n’y a pas de séparation entre le patrimoine personnel et celui de l’entreprise : Les biens personnels pourront être engagés pour rembourser les dettes éventuelles. Il reste toutefois la possibilité de s’installer en EIRL – Entreprise individuelle à responsabilité limitée. 

Les statuts les plus pratiqués sont donc la SARL – Société à responsabilité limitée -, bien cadrée et structurée, et son corollaire à un seul associé, la EURL – Entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée – et la SAS, plus flexible donc plus complexe à créer, mais qui permet les évolutions comme le développement de plusieurs boutiques. Avec un seul associé, elle est une SASU – Société par actions simplifiée unipersonnelle. 

Etape 6 : Rédiger son business plan

Avec l’étude de marché, le prévisionnel financier, votre positionnement, votre stratégie commerciale bien définis, vous pouvez désormais rédiger votre business plan : il est le « cahier des charges » de votre projet, et prouve qu’il est réalisable. 

Il vous accompagne dans toutes les rencontres avec vos partenaires, surtout avec vos financeurs : bien rédigé, bien présenté, il saura convaincre les investisseurs. 

Une fois votre entreprise lancée, votre business plan vous servira à vérifier votre idée, à faire évoluer votre concept, à comparer les prévisions et les réalisations : le business plan est la « bible » de votre projet. 

Etape 7 : Connaître la réglementation pour un magasin de vêtements

Hormis les règles propres à votre réseau ou à votre franchise, votre boutique devra respecter : 

  • Les normes relatives aux établissements recevant du public – ERP – et normes PMR – Personnes à mobilité réduite. 

  • Les normes d’information du consommateur, notamment l’affichage des tarifs

Prévoyez en plus les obligations plus spécifiques à votre activité : cotisations à la SACEM si vous diffusez de la musique, réglementation propre à la vente en ligne… 

Plus d’informations sur notre page  sur la réglementation d’un magasin de vêtements.

Etape 8 : Protéger le nom de son enseigne ou sa marque

Vous ouvrez votre boutique pour vendre les vêtements que vous créez, où vous revendez les vêtements d’une autre marque que la vôtre : pensez dans les deux cas à la protection de votre enseigne ou/et de vos créations. 

Si vous êtes le créateur ou la créatrice, vous devrez déposer votre propre marque auprès de l’INPI pour protéger vos créations : vous serez seul.e à pouvoir l’utiliser sur le territoire français pendant dix ans. 

De la même manière pour pouvoir bénéficier seul du nom de votre boutique pendant dix ans sur le territoire français, protégez le nom de votre enseigne auprès de l’INPI

Etape 9 : Se lancer

Une fois votre projet bien construit, vous pourrez vous lancer dans les démarches principales : 

  • Création de votre structure et immatriculation auprès du RCS – Registre du commerce et des sociétés

  • Recherche de financements et de partenaires

  • Recherche du local, signature des baux, installation, remise aux normes, aménagement et décoration

  • Mise en œuvre de la stratégie de communication

Une fois lancé, prenez le temps de bien suivre votre activité dans la régularité, pour mieux anticiper les tracas de l’entrepreneur, et pourquoi pas, imaginer de nouvelles choses pour votre magasin. Suivez les conseils de nos experts, et restez créatifs ! 

VOUS AVEZ BESOIN D’UN VÉRITABLE ACCOMPAGNEMENT POUR CRÉER VOTRE BOUTIQUE ?

JeSuisEntrepreneur.fr a sélectionné pour vous un programme de formation d’un nouveau genre. Avec notre partenaire Les Elévateurs, devenez acteur de votre nouvelle vie en participant à un programme d’accompagnement de 8 semaines !

Image d'illustration
Voir la formation
Lemaitre Pierre

Pierre Lemaître

Icône LinkedIn

Responsable des partenariats

Article mis à jour le 10 juin 2021

Pour aller plus loin

La newsletter des entrepreneurs

Tous les mois, recevez notre newsletter fraîche et décalée pour casser les barrières de l'entrepreneuriat