Accueil > Idées business >

Le marché de la supérette

Icône auteur

Par Théophile Rousseau

Icône date de publication

20 mai 2021

Icône temps de lecture

1 min.

superette

Êtes-vous fait pour ce secteur d'activité ?

COMPÉTENCES

Qualification professionnelle
Aptitudes commerciales
Maîtrise de la gestion

SPÉCIFICITÉS

Poids des investissements
Importance de la qualité de l'emplacement
Intensité de la concurrence

VIE PRIVÉE

Niveau de rémunération
Degré des contraintes horaires
Facilité de remplacement

Depuis plusieurs années, le développement du format supérette est au coeur des stratégies des grands groupes de distribution alimentaire pour accroître leurs parts de marché et renforcer leur politique de maillage territorial. L’accès aux centrales d’achat des grands groupes permet aux supérettes de réduire l’écart entre leurs prix et ceux des réseaux concurrents (hard discount, supermarchés) grâce aux marques de distributeurs notamment.

Le commerce de proximité bénéficie d’atouts, plus particulièrement l’adaptation aux évolutions sociologiques (hausse des monofoyers, vieillissement de la population, augmentation des ménages non véhiculés, etc).

Toutefois, le relèvement du seuil d’autorisation d’implantation et de création de surfaces commerciales de 300 à 1 000 m² a contribué à accroître les pressions concurrentielles en favorisant l’implantation des supermarchés.

Par ailleurs, les professionnels du secteur doivent s’adapter aux évolutions des modes de consommation (livraison à domicile, click & collect, drives en zone périurbaine) et à la concurrence des surfaces alimentaires spécialisées (réseaux d’enseignes spécialisées dans les produits bio notamment).

Dans ce contexte, l’adhésion à une centrale d’achat, la digitalisation du point de vente et le développement de services de proximité deviennent indispensables.

Tendances

La crise sanitaire a joué un rôle d’accélérateur dans les mutations du secteur, avec notamment :

  • l’explosion du e-commerce alimentaire,

  • la progression des parts de marché du commerce de proximité,

  • le renforcement de la croissance de la consommation de produits bio.

Les réseaux sous enseigne, qui pourront s’appuyer sur la performance de la logistique des grands groupes de distribution et sur leur maîtrise des outils digitaux, seront les mieux armés pour s’adapter à ces évolutions.

L’organisation du marché

  • Les réseaux sous enseigne : le franchisé reste propriétaire du fonds. Il s’approvisionne auprès de la centrale d’achat de la tête de réseau à qui il verse un droit d’entrée et des redevances d’exploitation.

  • Les succursales : les gérants ne sont pas propriétaires du fonds de commerce. Ils ont le statut de gérant-mandataire, voire de salarié dans certains réseaux.

  • Les groupements d’indépendants : ils permettent aux adhérents de profiter des conditions avantageuses d’approvisionnement auprès des centrales d’achat ainsi que de la notoriété d’une enseigne.

NOMBRE D’ENTREPRISES DU SECTEUR

2018

4 285 (1)

CHIFFRE D’AFFAIRES DU SECTEUR (EN MILLIARDS D’EUROS)

2017

3,694 Md€ (2)

ÉVOLUTION DU CHIFFRE D’AFFAIRES DU SECTEUR EN VALEUR (INDICE ICA BASE 100 EN 2015)

2019

2018

2017

2016

2015

2014

2013

2012

2011

2010

115,0 (3)

111,7

106,5

102,5

100,0

98,7

99,1

97,7

94,5

91,7

(1) Source : INSEE, démographie des entreprises et des établissements 2017 – champs marchand non agricole, Stocks d’entreprise

(2) Source : INSEE, ESANE.

(3) Source: INSEE, Bulletin statistique.

Théophile

Théophile Rousseau

Icône LinkedIn

Content manager junior

Article mis à jour le 20 mai 2021

Pour aller plus loin

La newsletter des entrepreneurs

Tous les mois, recevez notre newsletter fraîche et décalée pour casser les barrières de l'entrepreneuriat