Les points de vigilance de la coiffure

Icône auteur

Par Sarah Vallet de Payraud

Icône date de publication

25 mai 2021

Icône temps de lecture

1 min.

coiffeur
Icône TwitterIcône FacebookIcône LinkedIn

Les principales difficultés du métier

Le secteur de la coiffure est risqué pour les indépendants isolés. Les salons des réseaux sous enseigne disposent d’une assise plus solide mais doivent aussi veiller aux éléments suivants :

 La maîtrise des charges de personnel et des loyers

Le recours aux apprentis et aux emplois temporaires est fréquent, mais il faut être vigilant car la clientèle n’apprécie pas les “turn-over” trop importants. Le montant des loyers est généralement élevé car l’emplacement doit être de premier ordre, et les surfaces importantes.

  L’insuffisance du chiffre d’affaires

Les très petits salons sont fortement pénalisés car, contrairement à la coiffure à domicile, leur activité implique des charges et des investissements plus élevés. Cette difficulté touche principalement les salons indépendants isolés qui n’ont pas renouvelé leurs concepts.

La stratégie et l’efficacité commerciale

Le succès ou l’échec des grands salons de coiffure s’établissent sur leur notoriété qui dépend largement des aptitudes commerciales de l’exploitant. Une dégradation de l’image entraîne des baisses de fréquentation préjudiciables. L’accueil et la qualité du personnel sont essentiels pour réussir.

Dans ce contexte, seuls les professionnels de la coiffure disposant d’un emplacement de qualité et qui auront développé des relais de croissance (prestations en soins, vente de produits…) résisteront aux pressions grandissantes des réseaux sous enseigne.

Sarah Vallet de Payraud

Sarah Vallet de Payraud

Icône LinkedIn

Entrepreneur en résidence @ La Fabrique by CA

Article mis à jour le 25 mai 2021

Pour aller plus loin

La newsletter des entrepreneurs

Tous les mois, recevez notre newsletter fraîche et décalée pour casser les barrières de l'entrepreneuriat