Accueil > Idées business >

Comment ouvrir un foot en salle ?

Icône auteur

Par Théophile Rousseau

Icône date de publication

25 novembre 2021

Icône temps de lecture

5 min.

ouvrir un futsal

Saviez-vous que le football est le sport préféré des Français ? Cet engouement s’étend aussi bien à la pratique extérieure qu’au football en intérieur. Si vous avez toujours rêvé d’ouvrir un foot en salle, voici tous nos conseils pour vous lancer, étape par étape.

Étape 1 : définir son projet de foot en salle

⚽️ Futsal, foot en salle, foot indoor, foot à 5… Le foot en salle possède plusieurs noms mais c’est toujours le même concept ! Il s’agit d’un football opposant deux équipes de 5 joueurs. À la différence du football classique, le jeu se joue en intérieur sur un terrain synthétique et possède des règles spécifiques. L’avantage du futsal ? Pouvoir jouer au football toute l’année sans craindre le mauvais temps !

Dès les prémices de votre projet, vous devez trancher entre l’ouverture d’un foot en salle indépendant ou l’ouverture d’une franchise. La franchise présente le mérite de vous faire bénéficier de la notoriété de la marque mais aussi de l’accompagnement du franchiseur. En revanche, vous devrez lui reverser un pourcentage de vos revenus… Pour bien choisir, l’étude de votre marché et de vos envies va vous aider.

Étape 2 : réaliser une étude de marché

Le concept du foot en salle a fait son apparition dans les années 2000 en France. Dès le début, il a suscité un fort engouement parmi les passionnés de football. 

Aujourd’hui, on estime à environ 30 000 le nombre de licenciés (et beaucoup plus de pratiquants réguliers ou occasionnels) pour les 200 à 300 structures réparties dans toute la France. Le marché représentait 50 millions d’euros en 2014 et atteignait les 130 millions en 2019.

L’offre de foot en salle en France se divise entre les différentes franchises (Footsal, Le Five, Universal Soccer ou encore UrbanSoccer qui est issu de la fusion entre Urban Football et Soccer 5) et les salles indépendantes.

Il faut savoir que le marché du foot indoor est très concurrentiel : les franchises se partagent la plus grande partie du marché, ce qui limite la place pour les indépendants. À l’heure actuelle, on peut dire qu’il est difficile de tirer son épingle du jeu sur ce marché en lançant sa salle de foot en indépendant.

Votre étude de marché doit aussi analyser le profil de vos futurs clients : âge, sexe, catégorie socioprofessionnelle, budget pour la pratique de leur sport préféré, attentes vis-à-vis d’une salle de sport… Réalisez des questionnaires pour recueillir des informations. N’hésitez pas aussi à partir à la rencontre de votre cible sur les réseaux sociaux, dans les clubs, etc., pour mieux la connaître.

Étape 3 : préciser son activité de foot en salle

Grâce aux informations dévoilées par l’étude de marché, vous savez désormais que l’environnement est assez concurrentiel. Vous devrez donc trouver un élément différenciateur pour vous démarquer de vos concurrents et attirer des adhérents dans votre club.

Pour cela, vous pouvez mettre l’accent sur des activités annexes au foot en salle pour augmenter vos revenus comme la restauration (bar, snack…) ou la vente d’équipements (chaussures, shorts, protections, ballons…). Ouvrez également vos terrains à d’autres sports (basket, badminton…) pour maximiser leur taux d’occupation et votre rentabilité.

L’organisation de tournois ou de matchs marche également très bien pour dynamiser votre concept, tout comme la location des terrains pour des événements (enterrements de vie de garçon, anniversaires, « team building » d’entreprise…). 

Dernièrement, les nouvelles technologies s’invitent sur les terrains : possibilité de filmer les rencontres, d’obtenir des statistiques en temps réel, etc. Ce sont des petits plus appréciés des joueurs.

Étape 4 : prévoir les investissements nécessaires pour ouvrir son foot en salle

Ouvrir un foot en salle nécessite de nombreux investissements. On pense à :

  • L’achat ou la location d’un local ;

  • L’aménagement du local et les éventuels travaux ;

  • L’achat d’équipements pour les terrains et de petits matériels ;

  • La constitution d’une trésorerie de démarrage ;

  • Les salaires du personnel ;

  • Un budget marketing pour vous faire connaître ;

  • Les honoraires du comptable, etc.

Tous ces investissements doivent figurer dans votre business plan. Ce dernier doit contenir à minima : 

  • Un plan de financement qui chiffre l’ensemble des investissements nécessaires à votre projet et prévoit les ressources pour les financer ;

  • Un compte de résultat prévisionnel qui présente la différence entre les charges de l’entreprise et les rentrées d’argent espérées ;

  • Un bilan prévisionnel qui montre l’équilibre entre votre actif et votre passif ;

  • Un plan de trésorerie qui dévoile les mouvements d’entrées et de sorties d’argent au fil des mois.

Étape 5 : choisir le statut juridique de sa salle de foot indoor

Régime fiscal, responsabilité de l’entrepreneur, statut social… Le choix de votre statut juridique entraîne de lourdes conséquences. Voici les statuts possibles lorsque vous ouvrez un foot en salle :

  • L’entreprise individuelle : c’est une possibilité si vous créez votre structure seul mais ce n’est pas la meilleure. L’entreprise individuelle a en effet le défaut de ne pas protéger la responsabilité de l’entrepreneur ;

  • L’EURL ou la SASU : ce sont deux formes de sociétés à responsabilité limitée avec un seul entrepreneur à la tête de l’entreprise. Leur fonctionnement se rapproche de la SAS pour la SASU et de la SARL pour l’EURL ;

  • La SARL (société à responsabilité limitée) : c’est un choix fréquent parmi les entrepreneurs qui se lancent dans le foot en salle car elle offre un cadre réglementé sécurisant. Vous devez être deux associés pour créer une SARL ;

  • La SAS (société par actions simplifiée) : c’est un statut fréquent pour le futsal. La SAS nécessite au moins 2 associés mais contrairement à la SARL, c’est une structure plus flexible. Le dirigeant bénéficie d’une protection sociale étendue mais en contrepartie, les charges sociales sont plus lourdes.

La meilleure structure juridique est celle qui correspond à vos besoins. Renseignez-vous auprès d’un expert juridique pour effectuer votre choix.

Étape 6 : rédiger le business plan de son foot en salle

Pour ouvrir votre foot indoor, il vous faut un business plan ! Le business plan permet de structurer votre projet et d’en vérifier la solidité. Il comporte deux parties. 

La première partie est une partie rédactionnelle qui vise à présenter votre projet. Elle contient la présentation de votre projet et de votre équipe, l’étude du marché, le choix du modèle économique et le statut juridique privilégié.

La deuxième partie se concentre sur les prévisions financières. Elle cherche à montrer la rentabilité de votre projet grâce à différents tableaux financiers. On y trouve le plan de financement, le compte de résultat prévisionnel, le bilan prévisionnel, etc.

Étape 7 : connaître la réglementation pour ouvrir un foot en salle

👀 Les dimensions d’un terrain de futsal sont réglementées :

  • L’aire de jeu doit mesurer 40 mètres de longueur pour 20 mètres de largeur ;

  • Les zones de dégagements sont de 2 mètres ;

  • L’espace d’évolution est de 44 x 24 mètres ;

  • La hauteur libre est fixée à 7 mètres ;

  • Les buts mesurent 3 mètres de long sur 2 mètres de hauteur…

Les règles ci-dessous valent pour les niveaux 1 et 2 de Futsal. Attention : la réglementation peut varier selon les niveaux de Futsal. Les règles détaillées sont à retrouver dans ce document de la Fédération française de football.

De la même façon que pour ouvrir une salle de sport, il faut aussi respecter un certain nombre de normes comme :

  • L’homologation des installations sportives ;

  • Une déclaration à la préfecture de la salle de foot ;

  • La souscription d’une assurance responsabilité civile ;

  • Le respect des normes d’hygiène, d’accessibilité et de sécurité car vous êtes un établissement recevant du public (ERP), etc.

Étape 8 : trouver le local idéal pour ouvrir une salle de foot indoor

Trouver le bon local commercial pour ouvrir un foot en salle est sans doute le plus difficile. Il doit réunir certains critères :

  • Être bien situé ;

  • Être suffisamment grand ;

  • Être doté des installations annexes nécessaires (vestiaires…) ou bien il est possible d’effectuer des travaux.

Et le tout à un prix raisonnable pour que le coût du terrain ne « plombe » pas votre rentabilité !

Privilégiez les zones éloignées du centre-ville pour faire baisser les prix mais veillez à ce que votre terrain de foot reste facilement accessible (parking, axe routier à proximité).

Pensez également à regarder si des concurrents ne sont pas déjà installés dans votre zone de chalandise car ils pourraient accaparer vos futurs clients…

Étape 9 : se lancer

Un projet d’ouverture d’un foot en salle coûte cher. Avant de vous lancer, vous devez donc faire le tour des ressources financières que vous pouvez mobiliser pour votre projet. Recensez également les financements que vous pouvez solliciter : prêt d’honneur, argent emprunté à vous proches, emprunt bancaire, subventions publiques, etc.

😁 Ensuite, c’est parti pour la paperasse ! Lancez-vous dans les démarches de création de votre nouvelle activité : acquérir ou louer un local, rédiger les statuts de la société, immatriculer l’entreprise, déclarer l’activité à la préfecture, etc.

Théophile

Théophile Rousseau

Icône LinkedIn

Content manager junior

Article mis à jour le 25 novembre 2021

Pour aller plus loin

La newsletter des entrepreneurs

Tous les mois, recevez notre newsletter fraîche et décalée pour casser les barrières de l'entrepreneuriat