Accueil > Idées business > Le marché du commerce bio >

Les points de vigilance du commerce bio

Icône auteur

Par Sarah Vallet de Payraud

Icône date de publication

27 mai 2021

Icône temps de lecture

1 min.

commercie bio
Icône TwitterIcône FacebookIcône LinkedIn

Les principales difficultés du métier

La concurrence des enseignes de la grande distribution

La structure du commerce d’alimentation de produits bio a fortement évolué : même si les indépendants proposent une gamme très large de produits, les généralistes dominent le secteur en termes de parts de marché. Dans ce contexte, les indépendants se trouvent contraints de rejoindre des réseaux sous enseignes.

La baisse des marges des indépendants isolés

Les indépendants ne bénéficient pas de conditions d’achat et d’approvisionnement comparables à celles des grandes surfaces, ce qui pèse sur leurs niveaux de marge.

La gestion des achats

La filière bio n’étant pas encore suffisamment organisée, le professionnel doit en permanence optimiser sa politique d’achat et tisser des relations avec des producteurs locaux.

Dans ce contexte, les professionnels qui s’en sortiront le mieux seront ceux qui rejoindront un réseau, et qui n’hésiteront pas à se diversifier (vente par correspondance, livraison à domicile, restauration, etc.).

TAUX DE SURVIE AU-DELÀ DES 3 PREMIÈRES ANNÉES

Commerce bio
Commerce
Moyenne tous secteurs

Nc (1)
70,7 %
75,2 %

(1) Source : Insee, Taux de Survie à 3 ans pour la génération des entreprises créées en 2014.

Sarah Vallet de Payraud

Sarah Vallet de Payraud

Icône LinkedIn

Entrepreneur en résidence @ La Fabrique by CA

Article mis à jour le 27 mai 2021

Pour aller plus loin

La newsletter des entrepreneurs

Tous les mois, recevez notre newsletter fraîche et décalée pour casser les barrières de l'entrepreneuriat